Bientôt un nouveau tatouage ?

Vu que je trépigne depuis que j’ai eu la date de rendez-vous pour mon nouveau tatouage, j’ai envie de vous parler encre et aiguille (dans l’espoir de trépigner un peu moins) (même si j’ai de gros doutes là dessus). C’est aussi l’occasion pour moi de vous parler des tatouages que j’ai déjà et des soins que je leur prodigue.

Bientôt un nouveau tatouage ?

Alors pour commencer (ouais j’suis d’humeur un peu maussade ce soir, ça va surement se sentir un peu dans la phrase qui va suivre) : si tu es là pour me dire « naaaaah mais j’comprends pas les gens qui s’font tatouer, c’est moche, c’est pas bon pour la santé, et du coup je te juge et je te regarde de travers et puis en plus tu trouveras jamais de travail et tu finiras par choper un cancer avec l’encre sous ta peau qu’on sait même pas comment c’est fabriqué en vrai »…… GO FUCK YOURSELF ! OK ?! (nan mais je préfère être claire dès le début parce que j’ai beau ne pas avoir une manchette sur chaque bras, j’ai déjà entendu mille fois ce genre de commentaires débiles). C’est mon choix, c’est mon corps, c’est mon argent. Voilà j’ai fini.

Pourquoi je suis tatouée ?

Je crois que j’ai toujours voulu me faire tatouer en fait. Depuis petite je trouve ça assez fascinant. Beaucoup de mes amis se sont fait tatouer avant moi et à chaque fois je me disais que j’allais sauter le pas. Bon, y’a que je suis une vraie chochotte et que, dans la seconde qui suivait mon désir ardent de me faire marquer à vie, mon cerveau me disait « AIGUIIIIIIIIIILLLLLEEEEEE !!!! ». Et après avoir demandé environ 25 milliards de fois à mes potes « ça fait vraiment très mal? » j’ai arrêté de les soûler et j’ai pris rendez-vous.

Ma mère était quand même pas super chaude. Faut dire ce qui est. Du coup j’ai attendu ma majorité. Et la semaine de mes 18 ans, j’ai craqué. Le tatouage n’a pas tellement de signification mais l’acte en lui même, si. Pour moi ça voulait dire que j’étais libre. De mes actes, de mes choix et donc de faire mes propres conneries en pleine connaissance de cause ahah ! Une vraie rebelle, j’te jure…

D’ailleurs, dans les tribus polynésiennes (et pas que d’ailleurs, le sujet est très vaste : rituels, coutumes, religions, communautés… je vous invite grandement à lire des articles à ce sujet. Personnellement je trouve ça fascinant) le tatouage était un rituel de passage à « l’âge adulte ». Les jeunes filles devenues des femmes se voyaient encrer de signes symbolisant la beauté et la fertilité. Les hommes quand à eux restaient stoïques face au sang et à la douleur, prouvant ainsi qu’ils feraient de bons guerriers. Il y a aussi beaucoup de symboliques autour des animaux représentant les esprits (on représentait les bons esprits pour se protéger des mauvais).

tatouage

J’ai choisi ces oiseaux juste parce que j’aimais bien. Certains tatouages ont un e signification particulière en fonction de l’endroit où on les fait. En ce qui me concerne, je ne suis pas attachée une seule seconde à cette particularité. J’ai simplement ce tatouage dans le cou parce que j’ai conclu un pacte avec moi même ce jour là : si je dois me faire (re)tatouer, je le ferai toujours à un endroit de mon corps où je ne le verrai pas si je me regarde de face dans un miroir. Et je crois que j’ai eu raison de le faire. Déjà parce que si tu me rencontres pour la première fois tu ne les verras pas tout de suite (et ça peut paraitre idiot, mais je suis toujours amusée par la réaction des gens qui le découvrent souvent tardivement). Et puis parce que je ne me lasse pas. Ça m’arrive même très souvent de tourner la tête devant la glace ou de me voir en photo et de me dire « ah mais ouais j’ai un tatouage ici, c’est vrai! » Et je trouve ça génial de les redécouvrir à chaque fois.

A l’heure actuelle j’en ai trois. Mes hirondelles, mon chiffre romain et mon prénom laotien.

Pour la petite histoire, ma mère est moitié française, moitié laotienne. Elle est née à Vientiane et est arrivée en France quand elle avait trois ans. Dans la famille on est quelques une à avoir reçu un prénom laotien à notre naissance et moi je m’appelle Lou Daravanh. Ca veut dire « déesse des astres et de la lune ». Ou bien « déesse désastre et de la lune » ça me correspond aussi assez bien. J’adore la calligraphie de la langue lao et j’ai préféré l’avoir sur la peau que gravée sur une gourmette (que j’aurais forcément fini par perdre, ou casser…voire perdre et casser en même temps #déessedésastre).

tatouage
Comme pour la langue française, l’écriture Lao se lit de gauche à droite.

Mon chiffre romain (un peu raté) c’est deux dates anniversaires. Dans un sens c’est un 9, et dans l’autre c’est un 11. J’ai prévu de le faire retoucher parce qu’il a été fait…disons que l’endroit n’était pas idéal à cause des plis de la peau mais le tatoueur qui me l’a fait n’avait manifestement pas jugé utile de me prévenir…Je voudrais l’intégrer à un dessin un peu plus tard (et cette fois-ci grâce à  un tatoueur qui ne sera pas un tatoueur en carton !).

Et alors, est-ce que ça fait mal ?

tatouage

Je ne peux absolument pas répondre à cette question. Pour une simple et bonne raison, c’est que le seuil de tolérance à la douleur est quelque chose de très personnel. Il y a des gens qui souffrent le martyre, d’autre pour qui c’est largement supportable. Et puis ça dépend aussi des endroits. Il y a effectivement des endroits plus douloureux que d’autres, tout dépend de l’épaisseur de la peau, du muscle et des terminaisons nerveuses. Mais la aussi c’est subjectif. La peau près des oreilles étant très fine, c’est un endroit réputé douloureux. Moi j’ai eu beaucoup plus mal pour le tatouage sur mon bras. Ca peut aussi dépendre du matériel du tatoueur. Parait-il que certains dermographes vibrent plus que d’autres ce qui peut-être plus désagréable. J’imagine que le savoir faire du tatoueur y est aussi pour quelque chose.

Après, on parle quand même de percer la peau avec des aiguilles pour déposer l’encre sous l’épiderme. Donc oui ça fait mal (un peu ou beaucoup peu importe) ça saigne, c’est un acte mutilant donc ça crée une plaie, puis des croûtes puisque ça cicatrise… Même si, avec le matériel moderne et les lois d’hygiène en vigueur le tatouage a perdu de sa dangerosité ce n’est pas un acte anodin.

Si vous avez  envie de vous faire tatouer et que vous hésitez à cause de la douleur voici mes quelques conseils :

Commencez par un petit tatouage. Le chiffre romain sur mon poignet a pris 10 minutes à être tracé. Ça vous donnera une idée et vous saurez tout de suite ce que vous êtes capable de supporter en terme de dessin ou de temps de travail du tatoueur. Par exemple les ombrés demandent plus de précision et de temps mais seront beaucoup moins douloureux qu’un tracé épais et très noir.

Choisissez un endroit réputé peu douloureux (vous trouverez tout un tas de listes sur google).

Dormez bien la veille. Il faut être détendu. Ca ne sert à rien de stresser à mort et de se crisper. Ca ne rendra le moment que plus désagréable encore. Pas d’alcool ni de médocs (de toute façon un vrai bon tatoueur n’est pas censé vous tatouer si vous avez bu ou pris quoi que ce soit 24h avant. Voire 48 pour les médicaments).

Ne pensez même pas aux crèmes anesthésiantes. Elle durcissent la peau et risquent de déformer le tatouage une fois les effets dissipés. Ca serait con quand même…

Et évidemment, ne choisissez pas n’importe qui. Aujourd’hui l’acte du tatouage s’est banalisé et les tatoueurs ont tous pignon sur rue. Mais ça ne veut pas dire qu’ils sont tous bons. Ne sautez pas chez le premier tatoueur que vous croisez dans votre quartier. Renseignez-vous (les réseaux sociaux regorgent d’avis sur les artistes tatoueur) et prenez le temps. N’hésitez pas non plus à faire des kilomètres pour aller chez LA référence de votre région. Je vous rappelle qu’après vous ne pourrez plus l’enlever.

Comment je prends soin de mes tatouages

Les deux règles d’or c’est 1) attention au soleil et 2) mettre du gras. Je vous ferai un point plus détaillé quand je vous posterai l’article sur mon nouveau tatouage puisque les soins les plus délicats sont ceux qui font suite à la séance.

Dans un premier temps je dirais qu’éviter le soleil c’est le mieux. Sinon protection OB-LI-GA-TOIRE ! l’été j’ai toujours dans mon sac un stick de crème indice 50. Comme ça dès que je mets le nez dehors, hop ! tartinade générale et c’est parti.

tatouage
La crème Charity Pot de Lush est vraiment mon soin préféré pour le corps. Elle sent hyper bon et en plus une partie des bénéfices sont reversés à des associations humanitaires !

Pour que le tatouage reste beau et bien contrasté, il est conseillé de bien nourrir/hydrater la peau. Je me crème régulièrement et tous les matins, j’utilise le Elbow Grease de chez Lush. Ce truc est une tuerie absolue. Il se présente sous forme de barre et se transforme en huile au contact de la peau (à conserver au frigo l’été donc, sinon gare aux mauvaises surprises). C’est hyper pratique à utiliser, ça sent mais TELLEMENT bon et ça redonne du pep’s à l’encre, comme si on était fraichement cicatrisé ! Le résultat est encore plus flagrant sur les tatouages avec de la couleur.

tatouage

Mon prochain tatouage

A l’heure ou j’écris ces lignes, il ne me reste plus qu’à trépigner pendant 9 jours puisque j’ai rendez-vous le 30 septembre. Je ne connais pas encore l’artiste qui va me tatouer puisque je la rencontrerai pour la première fois le jour J. J’ai choisi un dessin de sa collection (que je vous dévoilerai quand il sera en place, héhé) et si tout se passe bien, deux autres projets plus conséquents verront le jour grâce à elle. J’ai vraiment hâte de la rencontrer (en fait, on est pressé tous les quatre puisqu’elle a accepté que mon mec et son adorable progéniture assistent à la séance).

J’ai eu l’occasion de passer son travail en revue et je suis pas mal admirative. Vous ne serez pas surpris de mon choix je pense. Son univers est très « dark » comme dirait ma mère 😉 Je vous donne donc rendez-vous le 30 pour voir le résultat et pour vous présenter l’artiste qui s’est occupé de mon cas. Je vous ferai un article sur cette journée puisque nous partons à Ciney en Belgique, à quelques 200 bornes de chez nous pour aller à son salon de tatouage.

La bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *