[Bullet Journal] 10 étapes pour commencer

Je vous parle de ce système d’organisation depuis un petit moment. Je vous donne ici une to-do liste en 10 étapes pour commencer le vôtre rapidement et super facilement ! (bon, j’avoue, cette entrée en matière sonne un peu comme les produits « miraculeux » qui te permettent de perdre 5 kilos en 3 jours ou de faire repousser tes cheveux en 2 secondes… sauf que là, ça marche vraiment !!!) Vous pouvez aussi jetez un oeil à cet article pour plus d’infos ou vous rendre directement dans la rubrique Bullet Journal du blog.

[Bullet Journal] 10 étapes pour commencer

Bullet journal : petite récap

Le bullet journal a pour but de vous aider dans votre organisation pro ou perso. Ou les deux. On utilise un carnet vierge que l’on personnalise et organise comme on le souhaite pour être le plus productif et le mieux organisé possible.
Le système du bullet journal peut paraître compliqué mais en réalité, une fois qu’on a pris 5 minutes pour comprendre comment ça fonctionne, c’est très facile de l’adopter et de l’adapter à ses propres besoins. (Je vous renvoie à la vidéo de mon précédent articleRyder Carrol, le créateur du bullet journal himself, vous explique comment ça marche).
Dans sa forme la plus simple, le bujo (contraction de « bullet » et de « journal » mais bon, j’imagine que vous aviez compris…) se divise comme suit : une vue à l’année, au mois et à la semaine (et jour par jour si besoin mais à la fin vous allez vous retrouver avec un bottin dans votre sac…). Comme un agenda normal en somme. Sauf que grâce à ce système, vous pouvez à tout moment intégrer des listes, des gribouillis, des notes ou des « collections » et les retrouver très facilement sans avoir à chercher pendant trois heures dans toutes les pages de votre carnet.
Chaque page doit être numérotée et reportée dans l’index. De cette façon, on peut se balader de page en page, créer une liste de course sur une page en plein milieu du mois de janvier et la retrouver très facilement grâce à l’index. Tant que vous êtes rigoureux et que vous reportez toujours vos nouveaux écrits dans votre index, vous retrouverez tout ce que vous notez.
Pour être certain de ne rien louper, on fonctionne aussi avec une légende et un système de « report ». En gros, vous avez un rendez-vous le 15 octobre chez le coiffeur. Vous le notez dans votre calendrier de l’année. Et la, quelques jours avant, vous apprenez qu’un T-Rex zombie a attaqué votre salon de coiffure et que, malgré leur tentative héroïque pour le repousser à coup de brosse à brushing et de sèche cheveux, ils n’ont rien pu faire et il a tout détruit sur son passage. (bon imaginons hein, grosso modo). Du coup, votre rendez-vous est reporté (mince!). Eh bien pas de problème, grâce à votre super légende, vous indiquez dans le calendrier qu’il est reporté et vous inscrivez la nouvelle date. En novembre, mettons. Et quand vous commencerez le mois de novembre, vous n’aurez plus qu’à checker votre calendrier de l’année et à reporter dans le calendrier du mois tous les rendez-vous notés. Vous commencez à comprendre ? Oui, je sais, c’est pas évident mais accrochez-vous, ça va venir.
 Comme il faut créer l’intégralité de votre carnet au fur et à mesure, le fait de découper à l’année/au mois/à la semaine permet de pouvoir se projeter dans le temps même si votre mois de décembre n’est pas encore créé. Il vous suffira de noter la date et l’heure dans votre calendrier à l’année et de le reporter ensuite dans votre calendrier du mois, puis de la semaine. Et idem du mois à la semaine. L’important c’est de garder le réflexe de reporter tous les évènements et rendez-vous à chaque fois que vous commencez un nouveau mois ou une nouvelle semaine.
Je vous montre en images et par étapes, ça sera peut-être plus clair.

Etape 1 – créer un index

bullet journal
Les deux pages vides que j’ai gardé pour l’index

 

Le bullet journal fonctionne avec un système d’index. On utilise les 3/4 premières pages du carnet pour y répertorier tout ce qu’on écrit et le numéro des pages (et donc créer l’index au fur et à mesure qu’on remplit le carnet). Il vous faudra donc un peu de discipline et bien numéroter chaque page pour vous y retrouver.

Etape 2 – Faites une légende simple

Bullet journal

Ça n’est pas obligatoire, mais perso je m’en sers pas mal. Je trouve ça plus rapide et je gagne de la place.

Bon la mienne est un peu compliquée mais à vous de trouver la vôtre. L’idée c’est de savoir ce qui est à faire / fait / annulé / reporté en un seul coup d’oeil. Une fois qu’on a pris le coup, c’est simple comme bonjour.

Etape 3 – numéroter les pages

bullet journal

Pas d’inquiétude, rien ne vous oblige à passer 4h à numéroter toutes les pages de votre carnet. Personnellement, je les numérote au fur et à mesure. Vous pouvez aussi acheter un carnet qui a déjà des pages numérotées (c’est le cas des Leuchtturm 1917 notamment).

Etape 4 – créer votre vue (ou planning) annuel

bullet journal

On crée ensuite un calendrier à l’année. Personnellement je fais le mien sur deux doubles pages et mettant 3 mois par page. De cette manière j’ai assez de place pour écrire tout ce dont j’ai besoin : évènements importants, anniversaires, rendez-vous pris longtemps à l’avance… Mais vous pouvez aussi faire 12 cases sur une double page, 12 petits calendriers… Tout dépend de l’utilité pour vous d’une vue à l’année très détaillée ou non. Je vous suggère Pinterest pour trouver de l’inspiration et les modèles qui s’adapteront le plus à vos besoins.

Ensuite, vous pouvez commencer à remplir votre calendrier annuel. Inscrivez-y quelques anniversaires par exemple (C’est important de le faire tout de suite, vous comprendrez pourquoi lors des étapes suivantes). Notez bien la date pour ne pas vous emmêler les pinceaux. Pour y voir plus clair, je fais toujours un petit calendrier du mois en question.

bullet journal

Si vous avez des pages blanches, ça ne pose aucun souci, elle pourront être utilisées plus tard pour les listes ou collections (étape 9).

Etape 5 – La « Monthly Log » ou page du mois

Maintenant que vous avez votre vue annuelle, il ne reste plus qu’à créer celle des différents mois qui rempliront votre bujo. Je commence le mien en septembre mais libre à vous de commencer quand vous voulez (janvier, décembre… peu importe en fait. C’est aussi l’avantage du Bullet Journal). On crée une page mois qui rassemble toutes les infos dont on a besoin plus éventuellement (comme c’est le cas pour moi) des pages supplémentaires pour le tracker, le budget etc.

bullet journal

Je fais d’abord une page avec le calendrier du mois. Avant je le faisais en ligne (une colonne qui va du 1er au 31, donc une ligne par jour) et finalement je préfère un calendrier avec des cases.

bullet journal

A côté je note :
♦ les gros évènements/ les anniversaires
 les films qui sortent ce mois-ci et que je veux voir et les livres que je dois lire (pour l’école ou pour moi)
♦ les objectifs du mois (ça peut être économiser pour acheter quelque chose en particulier ou bien réussir à faire du sport 2 fois par semaine… )
les tâches importantes (par exemple en septembre c’était vider l’ordinateur et trier tous mes cours avant la rentrée) et les choses à faire pour l’appartement (du bricolage ou bien du rangement)
et enfin je conserve le bas de la page pour noter ce qui se rapporte au mois suivant (avec toujours mon petit calendrier pour m’aider à y voir clair)

Etape 6 – Le « reporting » année -> mois

Maintenant que votre planning du mois est fait, retournez sur votre planning annuel. Il ne vous reste plus qu’à reporter les rendez-vous et évènements que vous aviez notés pour le mois en question. Vous n’aurez plus qu’à le faire chaque nouveau mois pour ne rien louper. Exemple : vous avez noté une anniversaire le 6 septembre dans le calendrier annuel, renotez-le dans votre calendrier de septembre sur votre page du mois.

De la même manière, reportez les infos notées dans votre case « mois prochain » du mois en cours lorsque vous passez au mois suivant. Exemple : nous sommes en septembre et vous savez que le 9 octobre vous avez rendez-vous à 10h à Paris. Vous le notez dans votre espace « mois prochain » et quand vous avez créé votre page du mois d’octobre, vous le notez dans le calendrier.

Etape 7 – la « Weekly Log » ou page de la semaine

Si vous voulez être rapide et clair, les dessins/déco/fioritures ne sont évidemment pas du tout obligatoires. Moi j’ai le temps de le faire et j’aime bien ça, mais chacun sa façon de fonctionner (j’imagine que quand tu es mère de famille et femme active, t’as autre chose à foutre que de passer 45 minutes à faire tes weekly logs avec des petits papillons et une mise en page trop cute du love)

C’est là qu’on se rapproche le plus de l’agenda classique puisque les pages semaine fonctionnent presque de la même manière. On note ses rdv, ses trucs à faire etc. Et pour simplifier la lecture, on utilise la légende. Ici encore, l’organisation de votre page dépend de vos habitudes de vie et de boulot. Moi je la fais sur deux pages.

bullet journal

A gauche : 6 bandeaux avec la date pour les 6 jours de la semaine et le bas de la page pour le week-end (ça suffit largement puisque je note moins de choses le week-end que la semaine).

A droite : une « to do » liste, un cadre pour le blog (les articles à écrire, le travail à effectuer sur le blog ou les réseaux sociaux, les mails auxquels je dois répondre…)  , un genre de « side bare » avec un tracker de sommeil et d’hydratation (deux des nombreuses choses les plus inégales de ma vie… LOL!) et les films à voir pour la semaine en cours. Et comme pour la Monthly Log, je conserve le bas de la page pour la semaine suivante et je reporte tout ce que j’y ai noté quand je change de semaine.

Répétez l’opération chaque semaine. Je prends toujours une heure ou deux un dimanche par mois pour faire toutes celles du mois en cours d’un seul coup. Ou bien je crée la semaine suivante tous les dimanches soir. A chaque changement de semaine, checkez votre Monthly Log et reportez toutes les infos/ RDV à ne pas oublier.

Etape 8 – la migration des tâches

Alors non, il ne s’agit pas d’attendre l’hiver pour envoyer vos trucs à faire vers le sud. Mais plutôt de faire un bilan à la fin de chaque mois. Tout ce que vous n’avez pas fait, reportez-le au mois suivant. Dans ces cas là, je me sers de ma légende pour identifier quelles tâches j’ai reporté et quelles sont celles que j’ai ajoutées. Comme ça, j’organise en fonction des priorités et je peux identifier ce sur quoi je procrastine le plus !

Etape 9 – les collections ou listes

bullet journal

Sur n’importe quelle page blanche, vous pouvez créer une liste (de courses, d’envies, de shopping, de « to do » pour un événement en particulier) ou bien une collection de livres à lire dans l’année, de films à voir, de choses que vous voulez acheter pour votre intérieur… tout ce que vous voulez consigner dans votre carnet (et qui ne concerne pas votre organisation quotidienne à proprement parler) trouvera sa place dans les listes ou collections. Numérotez bien les pages et reportez-les dans l’index. De cette façon vous les aurez toujours à portée de main.

Etape 10 – Maintenez votre index à jour

On commence avec l’index et on termine aussi avec lui. Pour que l’organisation de votre bujo tienne la route sur le long terme, vous devez vous astreindre à bien remplir votre index. C’est l’outil clé qui vous permettra de retrouver la liste des courses pour mamie que vous aviez notée page 14, vite fait sur un coin de table, il y a trois semaines.

Quelques conseils supplémentaires

Prenez le temps, un jour par semaine pour bien mettre à jour votre journal. Si vous êtes rigoureux ça ne vous prendra pas des plombes. Evidemment au début, il vous faudra peut-être quelques heures pour tout créer et le mettre en place. Mais ensuite le fonctionnement est logique. Il vous suffit d’un peu de rigueur et les différentes migrations d’un mois ou d’une semaine à l’autre ne vous prendront plus que quelques minutes.

Prenez de l’avance en créant toutes vos pages semaine du mois en cours par exemple.

Enfin, gardez en tête que ce n’est qu’une méthode. Vous êtes donc tout à fait libres de n’en faire qu’à votre tête ! Le but c’est aussi de ne pas respecter tout ça la lettre mais de l’adapter et de vous l’approprier pour en faire un outil sur mesure.

J’espère que ça n’était pas trop chiant à lire héhé ! J’ai bien conscience que ça fait beaucoup d’informations… Mais si vous vous lancez, n’hésitez pas à envoyer vos photos où à les poster sur instagram avec le #MoodyBujo (comme ça on pourra partager nos créations et nos astuces sur IG 😉 ). N’hésitez pas non plus à me laisser un commentaire si vous avez des questions !

La bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

[ bullet journal ] Monthly et Weekly log Octobre 2017

Comme promis je vous refais un petit papier sur mon bullet journal et comment je l’organise. Histoire de vous donner des idées et, pourquoi pas, vous aider à vous lancer !

[Bullet journal] Octobre 2017

 bullet journal octobre

Bullet journal – Monthly Log octobre 2017 

La « Monthly Log » (ou « Page du mois » pour ceux qui ne sont pas bilingues) est la page référente du mois en cours. Rendez-vous ici pour savoir comment faire la vôtre. J’ai changé plusieurs fois d’organisation pour mes Monthly Log mais je commence à trouver mon équilibre.
J’utilise quatre pages :
♦ une pour le calendrier du mois
♦ une pour « les trucs » du mois : les évènements/anniversaires, les choses à faire dans la maison, à lire, à aller voir au ciné, les objectifs et je me garde toujours un espace en bas de page pour le mois suivant.
♦ une page pour le budget mensuel
♦ une page pour le tracker

Le calendrier

bullet journal octobre

J’utilise un calendrier classique, avec des cases. Ça laisse assez peu de place mais je l’utilise plutôt pour noter les rendez-vous très importants pris à l’avance. Avant j’utilisais un calendrier à lignes (une ligne par jour donc) qui permet de noter plus de choses. Mais je n’ai pas encore réussi à me décider entre les deux.

Les trucs du mois

bullet journal octobre

Je ne sais pas trop comment nommer cette page, donc ça sera la page des trucs du mois. (ça aussi c’est l’avantage du bullet journal, on peut donner les noms qu’on veut à ses pages). J’y rassemble donc les trucs importants du mois :

♦ Les anniversaires et les évènements
♦ Les « houseworks » (donc les choses à faire dans ou pour l’appartement)
♦ Les films à regarder et les livres à lire
♦ Les objectifs et les tâches à accomplir
♦ Le mois suivant

Le budget mensuel

bullet journal octobre
Vous remarquerez à quel point je suis en phase avec la vie puisque c’est le budget d’octobre… et j’ai écrit septembre !

Rien de bien compliqué ici non plus, c’est un budget classique. J’y note le solde du mois dernier et l’argent dont je dispose pour le mois en cours. Je classe ensuite mes dépenses courantes par catégories. Enfin, je termine par faire le total pour évaluer mes dépenses, faire un budget prévisionnel et je fais le bilan en fin de mois (c’est donc à ce moment là que je constate que 1. je ne fais jamais d’économies, 2. les dépenses effectives dépassent toujours largement les dépenses prévues ahahaha!)

Le tracker

bullet journal octobre

Bon j’admets volontiers qu’il n’est pas toujours à jour parce que j’utilise plusieurs méthodes de tracking en même temps. J’y note ce qui m’apparait le plus important en terme de suivi. Mes problèmes de santé, notamment (gastrites, migraines, attaques de panique…). Le sport aussi, bien que j’aie déjà un suivi beaucoup plus précis sur ma montre connectée.  Et les posts sur le blog ou les réseaux sociaux ainsi que les jours où je me suis accordé du temps pour lire. Enfin, ça peut paraitre étrange mais je note les jours où je me lave les cheveux parce que j’ai une routine assez stricte avec ces derniers (au point où si je déroge aux 3 shampoings par semaine maxi, mon cuir chevelu me le fait payer à coup de seaux de sébum. Mais bon ça, on s’en bat les cheveux).

La weekly Log

bullet journal octobre

Pour l’instant elle n’a pas bougé, c’est toujours la même depuis que j’ai créé mon nouveau bullet journal de cette année. Les jours à gauche et à droite ma to do liste, mon espace blog, mon tracker sommeil et hydratation, et les films qui sortent. Et comme d’habitude, mon bas de page est réservé à la semaine suivante.

Voilà ! ça vous donne une petite idée de comment je m’organise. Je pense qu’il y aura quelques changements pour novembre puisque j’aurai repris les cours donc mon organisation subira quelques modifications elle aussi. Rendez-vous le mois prochain pour le bilan d’octobre et la nouvelle Monthly Log : ) N’hésitez pas à partager vos bujo sur Instagram avec le #MoodyBujo !!!

La bise ❤️

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ikea Hack (ou presque) : la commode Moppe

Ça vous dit un meuble de rangement trop fun ? Un petit « Ikea Hack » simple comme bonjour puisqu’il ne s’agit que de personnaliser la commode Ikéa Moppe.

Ikea Hack (ou presque) : la commode Moppe

Ikea Hack
Voilà la bête ! (je m’excuse d’avance pour les photos… y’en a pas une avec la même luminosité !!! Mais il y avait des éclaircies … et comme je ne retouche pas les photos – parce que ça prend du temps et que c’est chiant et moins spontané – hé bah vous aurez des éclaircies aussi 😉  )

Vous aurez besoin :

Ben… d’une commode Ikéa Moppe
De peinture acrylique ou à l’eau
De pinceaux pour peinture acrylique de différentes tailles
De masking tape (de préférence un pas cher auquel vous ne tenez pas trop. Je vous conseille ceux de chez HEMA qui sont idéaux pour ce genre de bricolage) D’une feuille de papier de verre à grain fin
D’un vieux chiffon
D’un thé bien chaud
De l’album Acoustic Recording de Jack White (Si si. C’est capital).

Si vous ne possédez absolument rien de tout ça chez vous, le coût total de l’opération s’élève à environ 30-35€ (20€ pour la commode, le reste pour le matériel). Moi j’en ai eu pour 25€. Pour un Ikea Hack ça reste raisonnable.

Etape 1 – préparation du support

Ikea Hack

D’une manière générale, il faut toujours préparer son support avant de le peindre. Ça évite les mauvaises surprises, les résultats foireux et ça facilite le travail. Et puis ça permet à la peinture d’adhérer et de tenir dans le temps. Histoire qu’on ait pas fait tous ces efforts pour rien quoi ! Ici, pas besoin d’une préparation monstrueuse. Je recommanderais juste de poncer très légèrement l’ensemble. Le bois utilisé n’est pas de très haute qualité et peut laisser des échardes dans les doigts.

Ikea Hack
La caisse sans les tiroirs

Avec le papier de verre, passez un coup rapide sur les surfaces qui vont être souvent manipulées : faces des tiroirs, arêtes du meuble… Le but est d’éliminer les petites aspérités qui pourraient nous enquiquiner ou altérer le résultat final. Une fois que le meuble est tout doux et tout lisse, n’oubliez pas de l’épousseter avec un vieux chiffon pour enlever la poussière du ponçage. Sinon elle risque de s’agglutiner sur votre pinceau et de faire des petits pâtés très moches avec la peinture.

Etape 2 – de la cré-a-ti-vi-té !

J’ai utilisé le masking tape pour protéger les zones que je ne voulais pas peindre. Les arêtes pas exemple. Vous pouvez créer des motifs en tout genre ou bien simplement peindre complètement les faces.

Ikéa Hack
Bon ok, j’avoue, c’est chéri qui s’est occupé du making tape. Mais il fait ça super bien ! 
Ikéa Hack
Et voilà le travail ! Plus qu’à peindre par-dessus. 

J’ai pris des teintes assez douces parce que je trouve qu’on s’en lasse moins vite. Mais vous faites bien comme vous voulez. Toutefois, pour éviter les crises d’épilepsie, je vous conseille de ne pas faire trop de mélanges. Trois ou quatre couleurs maxi ! Et dans les mêmes tons si possible. C’est amplement suffisant.

Ikea Hack

Pour la peinture, j’ai utilisé la gamme ENVIES de chez Luxens. Je l’adore parce que leurs teintes mattes sont superbes. La compo est safe car très écologique et permet de peindre en intérieur (elles sont absolument sans odeurs). Pas besoin non plus d’utiliser des solvants, le nettoyage des outils se fait à l’eau. j’avais aussi utilisé cette gamme pour réaliser ce meuble.

Le petit + sympa : toutes leur couleurs sont déclinées en petits pots « testeurs » de 7,5ml vendus 2,55€ (chez Leroy Merlin). Avec un seul pot, on peut peindre environ deux commodes Moppe en mono couche. En plus les petits pots sont super pratiques et la peinture s’y conserve très bien (à l’abri de la chaleur et de la lumière). Ecologique et économique donc !

La caisse

Ikéa Hack

J’ai peint les deux caisses de différentes couleurs : l’une en vert turquoise (teinte Vert Tranquille) et l’autre en beige rosé (teinte Beige Jersey). Je n’ai pas peint le dos (puisqu’elles sont toutes les deux posées contre un mur) ni l’intérieur. Je ne voulais pas tout recouvrir parce que le bois a une jolie couleur claire qui se marie très bien avec les couleurs pastel. J’aime assez les motifs du bois que l’on aperçoit en transparence sous la peinture et je trouvais ça dommage de les recouvrir davantage. Donc pas de deuxième couche pour la caisse.

Les tiroirs 

Ikéa HackJe suis partie sur deux personnalisations complètement différentes. Une avec des couleurs très douces et un motifs simple, l’autre avec plus de pep’s et des motifs géométriques.

Tadaaaam 

Ikéa Hack

Ikéa Hack

Ikéa Hack

Elles ont deux styles bien différents. L’une me sert de pharmacie et l’autre… pour ranger mes sous-vêtements !!! Elles sont très pratiques et ne prennent pas trop de place. Qu’en pensez-vous ? Vous customisez aussi des trucs chez vous ? Si le Ikea Hack vous branche, n’hésitez pas à me le dire.

La Bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Collection] mes mugs adorés de l’amour

Oui oui, je suis bien en train de vous faire un article sur les mugs. Ou plutôt sur une collection que je traine depuis presque vingt ans maintenant. C’est une passion comme une autre après tout. Toi même tu sais le kif que c’est de boire un thé chaud dans le mug que tu adores avec un bouquin et une bougie.

[Collection] mes mugs adorés de l’amour.

Tout ça, c’est à cause de Disneyland

Est-ce qu’on peut en parler, des mugs de Disneyland ? HEIN!? Cette tentation perfide et vicieuse à chaque fois qu’on passe la porte d’une boutique estampillée Mickey. Seuls les plus braves d’entre nous y résistent. Moi c’est clairement pas mon cas.

Le tout premier, ce sont mes parents qui me l’ont offert lors de ma toute première visite au parc. Et lors des séjours suivants, on a répété ce rituel : pas de robes à fanfreluches à 75 balles ni de peluches géantes : on rentre juste avec un mug. J’ai donc commencé une petite collection, l’air de rien. Et puis un jour j’ai eu un salaire. Et là, toutes les possibilités du monde en termes d’achat de mugs se sont offertes à moi. Et la collection a grandi.

Il y a eu un premier mug avant celui-ci. Malheureusement je ne l’ai pas avec moi. Comme il a été ébréché il est en lieu sûr chez Mamounette. Mais ce petit Mickey pensif est mon deuxième mug le plus vieux. 
Mugs
Il n’est pas trop mignon ce Winnie ? C’était mon mug préféré pour boire mon lait chaud au miel quand j’étais petite. Je suis comme Winnie pour ça, le miel et moi, c’est une grande histoire d’amour ❤️ 

Les mugs normaux, c’est nul

Mugs
Le dernier venu de Disneyland. Je l’ai ramené de mon séjour du mois d’aout (avec le somptueux bougeoir Jack juste à côté que je me suis offert pour avoir vaincu ma peur des « manèges qui vont vite ». J’ai fait le train de la mine pour la première fois !)

J’ai trois thèmes récurrents dans ma collection : Disney, Tim Burton (bon du coup c’est aussi Disney puisque pour le moment je n’ai que des mugs Jack Skellington) et Harry Potter. LA VIE quoi.

Mugs
Celui-ci vient de mon séjour à Londres. Lorsque j’ai visité les studios Warner Bros, je suis tombée sur cette beauté à la boutique. Je n’ai pas pu résister ! (C’est écrit « Muggle » dessus… mais comme les lettres sont dorées on ne voit absolument rien…). Et c’est très amusant, parce que quand on le met au micro-ondes, il fait des éclairs, comme Harry Potter !!!
Mugs
Encore un venu de Disneyland. Acheté lors d’une visite express en famille dans la période de Noël. C’est ce que j’aime avec cet animé d’ailleurs, c’est aussi bien un film d’Halloween que de Noël. 

 

Mugs
Celui-ci m’a été offert par ma très chère amie Lisa. Il m’est encore plus précieux parce que j’ai totalement niqué le moment où Lisa devait me l’offrir : « aaah mais j’ai vu dans ton sac de shopping t’as acheté le mug chaudron il est trop cool hein ?! » « Oui… c’est ton cadeau » « ah… »
Mugs
Et dans mon dernier venu de Disneyland, quand on met une boisson chaude, il se transforme !!
Mugs
Le tour dernier acheté ! Trouvé totalement par hasard…chez Primark ! Sa fabrication n’a pas l’air d’une grande qualité. Mais on ne peut pas ne pas acheter un mug Zip à seulement 6€. C’est IM-PO-SSIBLE !

 

Mais ATTENTION, il y a des critères. Hors de question d’acheter un mug si c’est un simple contenant avec une anse. Le choix doit être stratégique.

Est-ce qu’il est gros ? Plus on peut en mettre dedans, mieux c’est.
 Est-ce qu’il est solide ? Ah ben oui, si tu sens que la fabrication est douteuse et qu’il risque de t’éclater dans les doigts à la première vaisselle où il te glissera des mains, ne l’achète pas.
Est-ce qu’il est en relief ? Dans certains cas, ça peut avoir son charme. 
Est-ce qu’il est pratique ? Non parce que bon, la finalité du truc c’est quand même que tu t’en sers tous les jours. Par exemple, faire un mugcake dans un mug Olaf de la reine des neiges, ça ne fonctionne pas. Le gâteau reste coincé dans le nez en forme de carotte et ça, on ne veut pas. (Nathan si tu passes par là, big up ❤️) 
Est-ce qu’il y a de la peinture dorée ou métallique ? Si oui, il ne passe pas au micro-ondes. Sache-le.
Est-ce qu’il fait des trucs rigolos ? Genre changer de couleur ou faire apparaitre des motifs quand tu verses une boisson chaude dedans. Si oui, c’est un vrai plus et c’est très amusant à regarder (à condition de ne pas avoir peur d’avoir 4 ans d’âge mental au moment où les motifs vont apparaitre et que tu vas faire « oooooohhhhhhh » )
 Est-ce que son design est commun ? Si oui abandonne. Chaque mug doit être une vraie pièce unique et raconter une histoire. Sinon, c’est juste une tasse banale.

 

Mugs
Le cadeau de chéri pour nos un an. Je le trouve juste sublime. Simple, mais sublime. Etant donné que la moitié de notre maison ressemble à un cabinet de curiosités, il s’intègre parfaitement avec notre chez nous. 

Si lors de ta quête du mug parfait tu en trouves un qui réunit la plupart de ces critères, alors c’est bon. Maintenant que tu sais choisir le mug parfait, dans le prochain article je t’apprendrai à faire pareil avec les pin’s.

La bise ❤️

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bullet journal : nouvelle année, nouveau carnet !

Coucou personne de l’internet 🙂 Oui je sais ça fait un moment que tu ne m’as pas vue. J’aime bien faire des apparitions furtives, c’est plus mystérieux (ou bien juste chiant. A toi de décider). C’est la rentrée ! Je recommence les cours en octobre donc il faut que je sois super prête. Et pour ça, rien de plus efficace que le bullet journal pour s’organiser. Tu connais ? Viens voir, j’te montre.

Bullet journal : nouvelle année, nouveau carnet !

Bullet journal
Oui, c’est écrite BITE sur la couverture. ET ALORS ?!?!?

 

D’où vient le bullet journal ?

Ce « système » d’organisation a été créé par Ryder Carroll, un designer new-yorkais. L’idée, c’était de revenir à quelque chose de concret dans ce monde hyper connecté : le papier et l’encre. Aujourd’hui, entre smartphone, tablette, cloud, réseaux sociaux… tout est dématérialisé. Les contacts et les adresses sont dans nos téléphones et nos boites mail, nos agendas sont gérés sur nos calendriers connectés et nos outils d’organisation ne sont autre que Dropbox, Evernote, Google Drive, Wunderlist… Autant d’applis et de logiciels qui nous rappellent que sans le wifi ou la 4G, on est juste de simples mortels.

Avec le Bullet journal, Ryder a créé un système qui permet de tout réunir en un seul carnet pour mieux s’organiser. Ou du moins s’organiser autrement, indépendamment des nouvelles technologies.

Je le laisse vous expliquer le concept de lui même, c’est beaucoup plus parlant :

Pourquoi c’est un concept qui marche ?

Bullet journal

La tendance s’est presque inversée. C’était un luxe il y a dix ans d’avoir accès aux nouvelles technologies. Et elles se sont tellement démocratisées que le luxe d’aujourd’hui c’est de revenir aux beaux papiers et à l’écriture. Et puis on va pas se mentir, le business s’est emparé du phénomène puisqu’on trouve même des e-shops dédiés au « journaling » maintenant. Carnet, stylo, masking tape, tampons… tout est bon pour vous refiler des trucs dont vous n’avez pas besoin mais qu’on achète quand même parce que c’est trop cute.

Comment j’ai découvert et commencé mon bullet journal

Bullet journal

J’ai découvert Ryder Carroll sur Twitter parce que pour les études, je suis beaucoup de comptes pro liés au marketing digital. Son invention a fait un carton dans les start up et beaucoup se sont inspirés de sa méthode pour leur vie pro.

Depuis mes dix/onze ans, je collectionne les carnets vides et les portes plumes. Comme j’adore la calligraphie (et que j’en ai fait un peu), j’ai même gardé l’habitude d’écrire au stylo plume. J’en ai toujours un avec moi. Et puis j’ai toujours écrit. Petite, je créais mes propres gazettes, mes grimoires et autres journaux secrets. Et ça n’a pas tellement changé aujourd’hui.

A cause de tout ça j’ai gardé un rapport très intime avec l’écriture, même depuis que je prends mes cours sur ordinateur. J’ai besoin d’avoir du papier en supplément. Ne serait-ce que parce que quand j’écris sur du papier, je retiens ce que je note. Et ce n’est pas forcément le cas sur écran. Je me suis toujours baladée avec deux ou trois carnets différents dans mon sac donc le bullet journal m’a permis de tout rassembler en un seul et de me créer un outil d’organisation et de création sur mesure. J’ai commencé il y a un an maintenant et je suis plus que satisfaite de mon « bujo ». Il se métamorphose et s’améliore encore au fil des pages.

Nouvelle année, nouveau carnet !

Bullet journal

L’avantage c’est que c’est une méthode très personnelle. On peut donc expérimenter, modifier et créer à peu près tout ce qu’on veut. Les possibilités sont infinies. Après un an, j’ai trouvé la méthodologie qui me convient et j’arrive à vraiment tout consigner dans mon journal.

Bullet journal

Cette année j’ai quand même acheté un carnet plus adapté (les formats de ceux que j’avais dans ma collection ne correspondaient pas vraiment). L’année dernière j’ai utilisé un carnet que j’avais mais le papier était soit ligné, soit blanc soit à carreaux selon les pages.. donc c’était un peu le brodel ! J’ai pris un Moleskine classique, 13,5×21 avec couverture souple et du papier « dote grid » (c’est comme des carreaux mais ce sont simplement des points qui marquent les intersections des lignes).

Bullet journal

 

Il existe plusieurs « écoles » pour le choix du carnet. Les deux marques les plus connues sont Moleskine, bien entendu, et Leuchtturm 1917. Perso j’ai toujours acheté des Moleskine. J’ai pu avoir les deux dans les mains cette année pour comparer et j’ai choisi Moleskine parce que le format est légèrement plus petit avec une couverture souple. Donc moins lourd et plus adapté à mes besoins (il va se balader dans mon sac, entre les trajets en vélo et en train). En terme de taille, je perds environ 2cm sur la largeur par rapport à un Leuchtturm mais honnêtement j’ai largement la place qu’il faut.

Bullet journal

Niveau matos, j’avoue que j’avais déjà tout ce qu’il faut. Je n’ai rien acheté ou presque puisque j’avais encore tout mon matériel d’Arts plastiques. J’utilise les feutres fins Faber-Castell « PITT artist pen » en taille XS, S, F et M. Et pour la couleur de l’aquarelle et des feutres aquarelle Lyra. C’est ce que j’avais sous la main mais il existe moins cher (la ce sont des marques favorisées par les étudiants en art mais c’est plus onéreux). Les feutres à pointe fine Stabilo ça va très bien. Mais c’est vrai que si vous voulez vous éclater un peu niveau dessin et typo, il vaut mieux choisir des feutres adaptés. Il en existe même avec des pointes biseautées ou pinceaux. Et bien évidemment, je colle du masking tape à paillette ou holographique un peu partout et mixe avec mon étiqueteuse.

Bullet journal

Bullet journal

J’ai aussi modifié mes pages « mois » et « semaine » (« monthly log » et « weekly log »  en VO) et intégré une page budget plus pertinente.

Le nouveau bujo (2017-2018)
Bullet journal
L’ancien (2016-2017)
La nouvelle page semaine
Bullet journal
L’ancienne (que j’utilise encore mais avec le carnet plus petit c’est un peu moins clair)

Bullet journal

Je suis donc super prête pour affronter cette nouvelle année avec un bullet journal encore plus sur mesure que l’année dernière. J’espère que cet article vous a plu. Je vous prépare un petit topo explicatif pour vous lancer vous aussi si ça vous tente (ATTENTION : le journaling est addictif. Pour arrêter, faites vous aider). N’hésitez pas à laisser un petit mot et à partager si vous êtes content !

La bise ❤️

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

X-Mas Wishlist : ma sélection 100% fait maison

Et si, cette année, on arrêtait les centres commerciaux pour Noël ? Si on se dirigeait vers des solutions un peu plus éthiques ?

X-Mas Wishlist : ma sélection 100% fait maison

C’est quoi le fait maison ?

Pour moi, ce terme rassemble deux choses :
♦ Les petits créateurs qui proposent leurs productions sur des sites comme Etsy, A Little Market ou bien via une page Facebook ou un site internet…
♦ Le fait d’être soi-même créateur et de faire ou fabriquer plutôt que d’acheter tout fait dans les grands magasins. Le fameux Do It Yourself !

Pourquoi le fait maison ?

Pour moi, le « fait main » ou « home made », c’est l’expression directe de la personnalité et de son créateur. Un peu comme des horcrux, tiens. Comme si on mettait un bout d’âme dans un objet qui fera ensuite son propre voyage et aura un ou plusieurs propriétaires. C’est quelque chose qui me touche particulièrement. Parce qu’on ressent le travail effectué, le temps passé et l’énergie créative dépensée.

Il y a aussi une certaine fierté quand on est créateur. Regarder le résultat et se dire « c’est moi qui l’ai fait », il n’y a rien de plus gratifiant. Que l’on soit acheteur ou créateur, le « fait main » offre une proximité, une chaleur et une attention qu’on ne trouve pas quand on achète dans les grands magasins. Et puis chaque pièce est unique ! Et pour les cadeaux je trouve ça super chouette et beaucoup plus personnel.

Acheter du fait maison, c’est aussi consommer autrement

Cette attirance pour les petits créateurs et le « home made », c’est aussi à cause de notre chère société actuelle, n’est-ce pas, qui nous pousse à consommer dans la grande distribution (Ninon si tu passes par là, big up 😉 ). J’ai eu l’occasion de voir l’envers du décors de cette « grande distribution » (dans le domaine de la mode notamment) et franchement, sorti de là on ne veut plus se vêtir qu’avec des vestes en poils de lama cousues à la main avec une doublure en feuille d’arbre !
De plus en plus, on tend vers un mode de consommation qui incite à rapprocher les producteurs et les consommateurs, à supprimer les intermédiaires et surtout à savoir ce qu’on mange, ce qu’on achète, ce qu’on porte, d’où est-ce que çà provient… C’est aussi ce que j’aime avec les petits créateurs. Et c’est pour ça que j’ai décidé de vous en parler un peu plus sur le blog. Alors évidemment (je vous vois venir…)  on ne peut pas refaire le monde du jour au lendemain. Mais chaque étape est une petite victoire, alors consommer ok, mais consommer responsable et éthique, c’est mieux !
Cette année pour Noël, j’ai décidé de me creuser un peu le ciboulot et de n’offrir que du fait main (à une ou deux exceptions près…). Je vous ai concocté une petite sélection de ce qui m’a fait craquer sur le net. Et je vous posterai après noël ce que j’ai moi même fabriqué 🙂

Ma Wishlist

Les liens clicables vers chaque article sont en légende sous les photos

Chez Etsy

fait maison
Ce set de 3 pins vintages est juste trop canon !
fait maison
Un sac photo en cuir pour trimballer mes vingt mille appareils !
fait maison
Cette boutique ne propose que des objets déco en céramique, porcelaine et argile. J’ai eu un coup de coeur pour ces petits plats nuage, mais toute la boutique est à tomber !
fait maison
Des solutions pour dompter les câbles récalcitrants avec ces pièces en cuir végétal. Minimaliste mais efficace.
fait maison
Plus d’écouteurs emmêlés dans le sac avec cet attache-fil !
fait maison
Pour pimper la robe de Noël, un headband en cuir absolument trop chou

Chez A Little Market

fait maison
Les boucles d’oreilles rétro par Savivansko, c’est la touche de pep’s qu’il vous faut pour attaquer 2017 avec style !
fait maison
Encore des boucles rétro, mais en cuir cette fois !

 

Mes D.I.Y Pinterest préférés

fait maison
Des boucles d’oreilles en batonnet de glace !
fait maison
On sort les tubes de peintures et on colore la maison avec ces jolis pots pour une déco sur mesure et hand made

 

fait maison
Personnalisation de mug White & Gold !

A dimanche 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Wish List déco

Coucou vous ♥

Etant en plein déménagement, je passe ma vie (ou presque, parce que j’ai un travail quand même….) sur les sites style Ikéa, La Redoute, Superstudio… Bref, ces sites où (quand y’a des promos) on peut, pour un budget n’égalant pas le PIB des USA, trouver des meubles design et originaux.

Voici une petite liste des meubles et autres bibelots de déco qui me donnent juste envie de louer l’appart d’à coté en plus pour avoir la place de tout mettre chez moi 

wish list déco

1. ♦ Table de chevet vintage Jimi – La Redoute – 59€ 
2. ♦ Bougeoir Diamant – Habitat – 6,60€  
3. ♦ Bougie Figuier – Dyptique – 25€ 
4. ♦ Lettre lumineuse – Hema – 15€ 
5. ♦ Bureau étagère – La Redoute – 90,75 
6. ♦ Lampe Ranarp – Ikéa – 45€ 
7. ♦ Plaid nature – Habitat – 56€ 
8. ♦ Coussin Skold – Ikéa – 24,95€ 
9. ♦ Canapé convertible Holmsund – Ikéa – 489€ 
10.  Lampe de table Torna – Ikéa – 69€  
11. ♦ Table basse vintage Jimi – La Redoute – 103,70€ 
12. ♦ Bougeoir Elvis – Habitat – 19,80€ ♦
13. ♦ Panier en toile – Hema – 5€ 
14. ♦ Tapis SKOLD – Ikéa – 49,90  
15. ♦ Chaise WOODEN ARMS – Superstudio – 102,49€ 

Pour info, La chaise Wooden est en promo (102€ au lieu de 213,44€)  et tous les produits La Redoute cités sont soldés jusqu’au 29 Octobre ! Profitez-en 🙂

Je suis ultra-méga-supra pressée de vous montrer à quoi ça va ressembler. Cette wish list me fait réver et je trépigne sur ma chaise à l’idée de pouvoir vous montrer quelques uns (non, parce que je suis pas crésus non plus) de ces articles dans mon nouveau cocon. Ca veut dire aussi qu’il y aura un nouveau décor pour les vidéos et les photos… Bref, j’ai vraiment hâte ! On se donne rendez-vous après le week-end du 31 pour le resultat 😉

A très vite la Moody Team 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Restaurer un vieux meuble

Ça fait un moment qu’il traine dans ma chambre d’enfant et je voulais le réintégrer dans notre appartement. Comme c’est les vacances et que j’ai la terrasse chez mes parents je me suis lancée. (Oui parce que restaurer un vieux meuble sur un balcon de 3m²… comment vous dire…)

Je vous propose un petit recap’ des étapes à suivre si vous voulez vous lancer à votre tour.

ETAPE 0 – Le matos

J’ai tout pris chez Leroy Merlin vu que j’en ai un à coté de chez moi.

5 feuilles de ponçage Dexter (grain 240) – 4€
♦ Un pinceaux acrylique 18mm Dexter – 3,55€
♦ Un petit bac à peinture – 2,20€
♦ Un petit rouleau laqueur 110mm Ø15 (avec 2 têtes en plus à environ 5€) –
♦ Un pot de sous-couche Luxens Bois intérieur-extérieur⋅0,5L⋅A+⋅EcoLabel EU
♦ Un pot de peinture Envie! Le mat poudré teinte « Vert Tranquille » (dans la collection Happy)⋅ 0,5L – 17,95€
♦ 4 pots de peinture Envie! Le mat poudré teinte « Coup de Coeur » (dans la collection Happy)⋅ 75ml – 2,55€

J’ai choisi la marque Luxens (Envie! c’est Luxens aussi) Parce que niveau écologique ce sont vraiment des peintures qui respectent l’environnement. Celles que j’ai prise sont toutes classées A+ pour les émissions dans l’air (ça veut dire que techniquement, ma maison ne puera pas la peinture pendant 3 semaines) et comportent l’EcoLabel Eu.

ETAPE 1 – le nettoyage

restaurer un vieux meuble

Ciré ou vernis ?

Avant toute chose vous devez savoir si votre meuble est ciré ou vernis. Pour le savoir, on passe un chiffon avec de l’alcool à brûler : si le chiffon prend la teinte et devient poussiéreux, votre meuble est ciré.

J’ai commencé par nettoyer complètement mon meuble avec un chiffon et de l’alcool, histoire de le désencrasser.

Traiter ou pas traiter, telle est la question 

On peut ensuite le traiter au besoin (avec du Xelophène par exemple si votre meuble est attaqué par des vers) et reboucher d’éventuels trous ou fissures. Le mien a quelques éclats mais j’ai choisi de ne pas y toucher parce que c’est ce qui fait son charme de vieux meuble.

ETAPE 2 – Le ponçage

restaurer un vieux meubleC’est clairement l’étape la plus chiante. Surtout que je n’avais pas de ponceuse.

« Tu peux le faire Lou, ce meuble est petit ça ne te prendra pas longtemps ».

4h et 27 cloques aux mains plus tard, j’ai fini de poncer ce meuble qui me parait étrangement plus grand qu’avant … J’ai ensuite tout re-nettoyé à l’alcool à brûler pour enlever la poussière puis j’ai laissé sécher 2h.

ETAPE 3 – La sous couche

restaurer un vieux meuble

Pour quoi faire ?

Pour un meilleur résultat final. Elle permet d’uniformiser le meuble (recouvre d’éventuelles taches que vous n’auriez pas réussi à ravoir. Comme une tache de tasse à café par exemple…) et permet une meilleure adhésion et couvrance de la peinture. J’ai choisi celle de Luxens qui arbore l’EcoLabel Eu et qui est classée A+ dans les émissions dans l’air intérieur

Pour une application plus facile, j’ai commencé à peindre au pinceau les endroits peu accessibles au rouleau : les angles, les pieds, les arrêtes… Puis j’attaque les surfaces planes et plus accessibles au rouleau. Pour faire comme les pro, j’ai appliqué la technique du « croisé » : on peint une fois dans un sens puis une fois dans l’autre avec le rouleau pour qu’il n’y ait ni traces ni démarcations.

Pour les tiroirs, j’ai également pris le soin de retirer les poignées pour que ce soit plus pratique à peindre.

Ensuite, 12h de séchage.

ETAPE 4 – La première couche

restaurer un vieux meubleMaintenant que mon meuble est bien sec, j’attaque la première couche de peinture. De la même façon que pour la sous couche, je peins d’abord au pinceau les endroits peu accessibles. Ensuite je prends mon rouleau pour recouvrir les surfaces planes avec ma super technique du « croisé ». Pour cette peinture mate, il faut seulement attendre 7h pour poser la deuxième couche. Mais comme je suis au bord de la mer (et que c’est beaucoup plus humide) j’ai attendu le lendemain pour que tout soit bien sec.

restaurer un vieux meuble

Seul petit soucis rencontré : je n’ai qu’un pinceau. J’ai du le sécher avant de changer de couleur pour les tiroirs parce que la peinture moussait avec l’eau et j’avais peur que ça fasse des taches… Sinon, idem : pinceau d’abord, rouleau ensuite.

ETAPE 5 – La deuxième couche

Ayé ! tout est bien sec. Je sors mon meuble dehors, commence à peindre et… mais attends… PUTAIN IL PLEUT ! (Fallait que ça m’arrive … sinon c’est pas drôle). Mais comme j’ai une super peinture classée A+ en émission dans l’air, j’ai pu finir de peindre mon meuble tranquilou à l’intérieur et ça ne sent absolument rien.

TADAAAAA

restaurer un vieux meuble

Et voilà le résultat 🙂 La couleur lui donne un petit coté rétro, limite meuble scandinave que j’adore. Pour décorer le fond des tiroirs, j’ai tous simplement déposé une feuille cartonnée à motif, découpée à la dimension exacte.

restaurer un vieux meuble 1

Voilà, j’espère que ce petit tuto « rénovation meuble » vous a plu. N’hésitez pas à poser vos questions ou à laisser un petit commentaire 😉

Bisous plein de peinture ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les huiles essentielles : les diffuser et assainir sa maison

Depuis que j’ai eu mon premier apart’ étudiant, j’ai intégré ces fioles sacrées à mon intérieur. On peut vraiment s’en servir pour tout et n’importe quoi … À condition de ne pas les utiliser n’importe comment !

#LouPassionHuileEssentielle

Au fil du temps (par ce que, faut dire ce qui est, ça coûte quand même une petite blinde) je me suis fais ma petite collection et j’ai toujours quelques indispensables à porté de main.

En règle générale j’utilise toujours ces mêmes flacons/synergies parce que c’est simple et que j’aime beaucoup leur odeur (oui, parce que parfois, l’odeur poulet rôti dans toute ta baraque pendant 5h n’est pas forcément un plaisir)

_MG_5756
Le lot de synergies Nature et Découverte est une bonne base pour débuter. Sinon, il faut trouver les huiles nécessaires aux recettes de synergies que vous souhaitez utiliser. Ou tout simplement les utiliser seules comme l’Orange Douce que j’utilise beaucoup le matin pour son effet « coup de fouet ».
_MG_5758
J’ai aussi ce trio très utile. La vitalité dans le salon, la « oustomoustic » dans un diffuseur nomade que je mets près de nous si on nous attaque ! Et la synergie anti-stress dans le bureau 🙂

Les spray

Quand on ne veut pas se casser la tête ni trop investir, c’est la solution idéale. On en trouve dans toutes les pharmacies et pour à peu près tout : mieux respirer quand on a une bronchite, assainir l’air, éviter les moustiques, se détendre …. On en viendrait presque à regretter qu’aucun n’existent pour rendre tes voisins moins chiants ou que ton apart se range tout seul !

Mon trio indispensable :

_MG_5763

 

 

Le spray assainissant Puressentiel. Avec son odeur mentholée, il procure une sensation d’air frais et sain (c’est le but d’un spray assainissant vous me direz…). Je m’en sers contre les odeurs tenaces dans la cuisine, sur les canapés et sur le matelas quand je change les draps. Il est composé de 41 huiles essentielles, chasse les acariens et est donc conseillé pour les personnes allergiques.

_MG_5764

 

 

Le spray sommeil détente Puressentiel. Idéal pour le linge de lit. Sa délicate odeur de lavande, associée à ses 12 huiles essentielles, laisse un parfum envoutant et très frais. 1h avant de dormir, j’en vaporise au dessus des oreillers. Zen attitude garantie ! Petit plus : il prolonge la fraicheur des draps sortant de la machine. (Mais quand y’a des mouches, ça signifie qu’il faut quand même les changer et que le spray ne peut plus rien pour vous).

_MG_5765

 

Le spray Respiration aux 12 huiles essentiels. Celui ci est surtout un indispensable hivernal. Radical en temps de crève de la mort qui tue (si si).  Vous l’aurez compris, il va déboucher les sinus et faire un grand bien aux bronches encombrées. Attention néanmoins : j’en pschit sur un mouchoir que je respire tout en faisant attention de ne pas le mettre en contact direct avec ma peau. Certaines personnes réagissent mal (au niveau cutané) avec les H-E, soyez prudent 😉

_MG_5766

Les Diffuseurs à brume

_MG_5775_MG_5779

Le premier que j’ai eu est un diffuseur Boréal de chez Nature & Découverte. (je vous ai mis le lien mais je ne pense pas qu’il soit encore commercialisé par N&D. On en trouve des similaires dans le commerce). Je l’adore parce qu’il fait de la lumière et diffuse une légère brume. Il est conçu pour des  espaces moyens (maxi 20m²) donc je le déplace entre la cuisine et le salon. Point négatif : comme il est ouvert, il prend la poussière assez rapidement dès que je ne l’utilise pas. Et bonjour l’entretien (le nettoyage se faire avec de l’alcool à 90°).

Les Diffuseurs Nomades à ventilation :

_MG_5771

J’ai récemment acheté celui-ci chez Nature et Découverte pour notre chambre. Le design est sympa, il ne prend pas de place et le prix est vraiment raisonnable. En plus il est vendu avec une synergie « Purifiante », un basique quand on commence avec les H-E.

diffuseur réveilJ’ai aussi celui-ci qui est un peu vieux (et qu’on ne trouve plus sur le site de N&D). Son avantage : comme c’est un réveil je peux programmer le déclechement. Il s’arrête automatiquement au bout d’hune heure. Et comme ça, mon bureau sent trop bon que je rentre à la maison et que je m’installe pour écrire mes billets 🙂

_MG_5770

Je les trouve très pratiques car ils fonctionnent sur pile ou USB (sympa au bureau) et disposent de « tampons » pour diffuser les huiles. Je consacre donc un tampon à une huile pour ne pas faire de mélanges et je stock les non utilisés dans des sacs de congélation à zip.

_MG_5767

J’ai aussi cette petite chose trognone : un diffuseur à chaleur. Il suffit de mètre une ou deux goutes et de placer l’anneau sur une ampoule. La chaleur va diffuser le parfum. C’est aussi un bon investissement (10€ environ pour un lot de 3 anneaux) pour commencer à utiliser les huiles essentielles.

Pour les puristes, sachez qu’en fonction du mode de diffusion on peut « perdre » certains bénéfices des huiles. M’enfin jusque là, en respectant les règles de bases, je m’en sors plutôt bien et mon apart’ aussi.

S’il vous prenait l’envie de vous lancer dans les Huiles Essentielles, je vous recommande vivement ce petit livre, L’huile Essentielle à Tous les Etages qui m’a beaucoup appris. On y trouve plein de recettes pour tout un tas de choses. Et j’adore le classement des recettes en fonction des pièces de la maison 😉

_MG_5772 _MG_5773_MG_5774

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cléo sur la toile

Je peux enfin vous parler de ce joli site de deco ! 😀
 logo-cleo-sur-la-toile
Créé par deux amoureux de décoration d’intérieur et d’architecture, leur site regorge de marques à tomber. Rice, fatboy, numéro 74, Egmont Toys, Bernard For Ever pour les plus connues. Mais aussi des objets de créateurs  et des pièces uniques. L’ambiance cottage donne envie d’acheter une maison de vacance sur-le-champ. Et tant qu’à faire, la décorer avec leur univers plein de douceur et de jolies pièces choisies avec goût.
« Esprit maison de vacances, élégant mais pas guindé, bohème décomplexé, design mais pas trop… » C’est exactement ce qu’on ressent quand on se balade parmi leurs collections.
Et puis plus complet que leur catalogue ? Je vois pas… Deco, mode, papeterie, jouets…De la cuisine au salon, jusqu’à la plage en passant par la chambre des enfants et le jardin, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. On y trouve même un espace dédié à nos bêtes à poils et à plumes !
À l’occasion de notre partenariat, ils ont eu l’extrême gentillesse de m’envoyer quelques objets dont je suis absolument raide dingue. Et en plus de la livraison rapide, tout est d’une excellente qualité.
→ Cliquez sur les noms pour accéder aux produits sur le site
 _MG_5629_MG_5631
Cette marque est juste craquante. Leur tissus me rappelle les doudous que j’avais quand j’etais petite. Et les couleurs sobres et pastelles nous plongent dans une ambiance enfantine qui donne envie de revenir au temps du bibi dans le lit avec doudou en écoutant une histoire. J’ai craqué sur ce coussin bleu canard à tomber. (Qui aura très rapidement des copains de la même collection!)
 _MG_5625
La notre étant aussi vieille que le monde, je n’ai pas pu résister à l’appel de cette petite balance retro tellement mignonne. De quoi redonner un peu de cachet à notre cuisine.
 IMG_5595IMG_5598
A force d’en voir partout, j’avais vraiment envie d’en trouver pour boire mes smoothies et mes jus d’oranges. Ce qui tombait donc extrêmement bien. Mention spéciale pour ceux-ci puisqu’ils ne sont pas en verre mais en plastique ! Top pour les maladroites comme moi ou pour les enfants 🙂
 _MG_5636_MG_5640
Les roses poudrés, tendres, vieillis sont vraiment  mes couleurs favorites. Alors un chèche rose poudré Numéro 74, il ne m’en fallait pas plus pour craquer. Depuis je ne le quitte plus ! Et il est d’une douceur …
J’espère vous avoir donné envie d’aller vous promener sur leur site qui regorge de petites perles. Je remercie encore une fois Lorène et Vincent pour ce premier partenariat qui m’a aidé à ne pas baisser les bras et à croire à cette aventure. Une chouette adresse que je garde précieusement  et qui pourrait bien devenir mon e-shop de prédilection 😉
Retrouvez Cléo sur le blog cléosurlatoile.fr mais aussi dans leur toute nouvelle boutique de la Grande Motte au 290 rue Frédéric Mistral. 🙂
Rendez-vous sur Hellocoton !