L’industrie du sapin, ça craint !

boule de noël

Attention, cette année, on ne déconne pas avec le sapin ! Ça y est, on entre dans le mois de décembre, les magasins sont déjà aux couleurs de Noël depuis au moins deux bonnes semaines (au cas où on n’aurait pas compris) et ça commence à sentir le sapin. C’est là que j’interviens !

Le sapin de Noël, une tradition ancestrale

sapin de noël

Vous allez vite comprendre où je veux en venir. Mais avant ça, prenons deux minutes pour remonter le temps.

On parlait déjà d’un arbre (l’épicéa, arbre de l’enfantement) pour le 24 décembre entre 2000 et 1200 avant J-C. Mais à cette époque, le Christ n’avait rien à voir là dedans. Hé oui ! Le 24 décembre était (et est toujours !) une fête païenne qui célébrait le solstice et la renaissance du soleil. Les calendriers de l’époque (d’origine celte) étaient basés sur les cycles lunaires (TOUT EST LIÉ ahahahah, pardon). A chaque mois lunaire était associé un arbre et l’épicéa est celui qui a été choisi pour le mois de décembre. Pour le rite païen du soltice d’hiver, on décorait un arbre, signe de vie, avec des fleurs, des fruits et du blé.

Pour concurrencer la fête païenne, l’Eglise institue en 354 la fête de la naissance du Christ le 25 décembre. Il y a ensuite toute la légende avec Saint Boniface qui a répandu la tradition chrétienne du sapin en Europe (puis de l’arbre de Noël avec l’étoile au sommet pour représenter l’étoile de Bethléem) et, plus précisément, en Allemagne et en Alsace. Ce sont ensuite la femme de Louis XV (en 1738) et la Duchesse d’Orléans (en 1837) qui feront décorer des sapins au château de Versaille et aux Tuileries. Cette tradition de l’arbre de Noël , découverte par les Français grâce aux immigrés d’Alsace-Lorraine, s’est largement répandue dans l’hexagone après la guerre franco-allemande de 1870. (Pour creuser le sujet : les articles complets ici et ici )

Aujourd’hui, le sapin de Noël est un incontournable de la saison. Chaque mois de décembre, les réseaux sociaux sont inondés de photos de Tatie Mireille et de ta voisine germaine qui ont installé le leur et veulent le montrer à tout le monde. Il faut dire qu’on peut difficilement faire mieux que le sapin pour véhiculer l’esprit de Noël. C’est aussi un moyen très agréable de se retrouver en famille pour l’installer dans la maison. Seulement voilà, les années ont passé, la tradition s’est un peu perdue… au profit du marketing capitaliste que l’on connait aujourd’hui ! Alors que le but d’un sapin était de célébrer la saison hivernale (et donc la nature) et de se rassembler en famille et entre amis, c’est aujourd’hui un bête produit de consommation, fabriqué en masse, dont le seul but est de faire des bénéfices.

Pourquoi acheter un sapin ça craint ?

sapin

Même s’il subsiste quelques exceptions, on ne sait plus vraiment à qui faire confiance quand il s’agit d’acheter de la nourriture, des cosmétiques ou encore des vêtements. Soit à cause des produits ou compositions nocifs pour notre santé, soit à cause du manque d’éthique du produit (conditions de fabrication, respect de l’environnement etc.) Hé bien figurez-vous que pour les sapins c’est pareil ! Je parle ici de deux catégories de sapin : le sapin naturel et le sapin artificiel.

Dans le cas du sapin naturel

Malheureusement, même les sapins contribuent à ce bon gros capitalisme de merde. Il faut savoir qu’un sapin naturel doit atteindre un certain « âge » avant d’être coupé. Evidemment, ce processus (qui permet d’avoir un sapin vigoureux, bien fourni et qui dure longtemps) prend du temps. Et le temps c’est de l’argent. Alors la plupart des exploitations coupent les sapins avant maturité. Sauf que du coup, le sapin est moins vigoureux. Alors pour résoudre ce problème, on injecte un produit directement dans la résine de l’arbre, ou bien on vaporise des produits chimiques sur les branches pour « coller » les épines. Il y a même des espèces de conifères qui sont tellement modifiés génétiquement (pour durer plus longtemps, ne pas perdre leurs épines etc.) qu’ils n’ont plus d’odeur. Ils sont donc parfumés ! Oui oui ! Avec des parfums de synthèse senteur sapin, pour donner l’impression d’un sapin fraîchement coupé dans une forêt norvégienne.

Bien entendu, ces produits sont extrêmement nocifs pour la santé et peuvent même être létaux pour les animaux de compagnie (plusieurs cas de décès de chien ont été recensés en France, Google vous en dira plus sur le sujet si ça vous intéresse). Et si c’est mortel pour votre chien qui a mâchouillé une branche, je vous laisse imaginer ce que ça fait aux adultes et aux enfants qui vivent dans la même pièce que ce sapin pendant plusieurs semaines… Et puis rien que de penser à la tonne d’arbres coupés chaque année pour la saison de Noël ça fait froid dans le dos. On passe notre temps à lutter contre la déforestation, pourquoi y aurait-il une exception pour Noël ? Autre inconvénient, les sapins naturels sont souvent chers et salissants.

Dans le cas du sapin artificiel

Il pourrait représenter une alternative intéressante. Mais là aussi il faut se pencher un peu sur le produit avant de se précipiter et d’acheter. Les sapins artificiels bon marché sont souvent des sapins en plastique tout aussi toxiques car traités avec des solvants et sont fabriqués à la chaîne dans des usines en Chine. Alors là non plus, la tradition et l’esprit de Noël ne justifient pas qu’on entretienne un business aussi peu respectueux de l’être humain et de l’environnement.

Quelles sont les alternatives ?

Il y a évidemment de très nombreuses alternatives pour profiter d’un sapin à la maison sans risque pour votre santé, celle de votre famille (animaux compris) et qui respectent une éthique environnementale et humaine.

sapin
sapin

Le sapin naturel qui provient de plantation certifiée et locale : alors ça c’est l’idéal. Mais qui dit local dit pas accessible à tous… Méfiance face aux sites internet qui vous proposent des sapins français de grande qualité à prix corrects… qui sont livrés à travers tous le pays dans des gros camions !

Le sapin naturel en pot : là aussi c’est idéal si vous ne voulez pas renoncer à votre sapin naturel car vous pouvez ensuite le replanter chez vous ou chez un membre de votre famille qui possède un jardin. Cela permet même de le redécorer l’année suivante à l’extérieur. Bien sûr… il faut un extérieur.

Le sapin artificiel fabriqué en France : Le sapin artificiel éthique ou d’occasion. Là ça se complique franchement. Nous, nous avons fait le choix il y a 2 ans d’investir dans un sapin artificiel. Notamment car je ne voulais plus de sapin naturel pour les raisons citées plus haut, mais aussi parce que nous vivons en appartement avec un chat ! Eh bien je n’ai trouvé aucune marque qui ne propose pas de sapin artificiel fabriqué en Chine… Et d’occasion, je n’ai pas trouvé non plus ce que j’espérais. Alors j’ai effectivement acheté un sapin en plastique fabriqué en Chine, mais il est d’excellente qualité et va durer longtemps. On en a pris un chez Balsam Hill qui est LA marque référente en matière de sapin artificiel (ils bossent pour les grands magasins, les shootings photo de grandes marques mais surtout les plateaux de cinéma et de télévision) et sont reconnus pour leur sapins « plus vrais que nature ». Sauf à coller son nez dessus, on ne fait pas la différence visuellement avec un vrai sapin. Il y en a beaucoup sur le bon coin et ça vaut vraiment le coup car ils sont magnifiques… mais pas donnés. Nous avons acheté le nôtre neuf car, en rapport avec la taille de notre appartement (la taille des sapins que j’ai trouvés d’occasion il y a deux ans ne correspondait pas du tout).

sapin artificiel
sapin artificiel

Il y a des tas de marques (Eminza, Jardiland etc.) qui font de très chouettes sapins artificiels. Nous, on a mis le prix et investi parce que je préfère de loin avoir un beau sapin artificiel dont je ne me lasserai pas et que je vais pouvoir garder plusieurs années parce qu’il tiendra le coup, plutôt qu’un sapin peu solide acheté pas cher que je vais devoir remplacer une année sur deux… Et pour remédier à l’absence d’odeur qui embaume plus la pièce et qui parfois me manque, j’achète des bougies à la cire végétale parfumées au sapin.

Le sapin DIY récup : c’est pour moi le compromis le plus intéressant qui permet d’exprimer pleinement sa créativité mais aussi de faire face aux contraintes de la réalité : chat, chien, enfants en bas âge, studio ou petits espaces, budget limité voire inexistant pour le sapin, conscience écologique, slow shopping… C’est la solution sur mesure en fonction de vos envies et de votre mode de vie. Seule hic, il faut être un peu créatif, imaginatif et rassembler le matériel nécessaire. Je vous glisse quelques idées super chouettes que j’ai glanées sur Insta ou Pinterest.

  • sapin DIY

J’espère avoir éclairé vos choix de consommateurs de sapin et j’espère aussi que mon article vous permettra de prendre conscience de cet immense tromperie qu’est le sapin de Noël (bon sans trop culpabiliser non plus hein! Moi je n’ai pas renoncé à mon arbre de Noël et j’en ai acheté un en plastoc…) . Car sous couvert de la tradition et de la magie de Noël on se permet tout. Mais les coulisses sont en fait assez peu reluisantes. Il est peut-être temps de faire sérieusement évoluer tout ça 😉

Et chez vous, il est comment le sapin ?

sapin artificiel

La bise

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *