Livia : la fin des douleurs menstruelles ?

Comme vous pouvez le constater, cet article va parler d’une chose épouvantable dont chaque femme est victime une fois par mois : les douleurs menstruelles. Et s’il y avait une solution ? En tout cas on tient peut-être le bon bout. Je vous présente Livia.

Livia : la fin des douleurs menstruelles ?

Je pense que je peux parler au nom de toutes si je vous dis qu’il n’y a rien de plus horrible en ce bas monde que les règles douloureuses (pardon les gars mais ça va pas être glamour). Rien de plus injuste non plus puisqu’il y a plein de filles qui ne sont pas concernées (nous allons d’ailleurs faire une minute de silence… pour les maudire à partir de tout de suite). Mais pour les autres c’est un calvaire chaque mois.

On a évidemment tout essayé : le Spasfon, les Doliprane et autres Eféralgan, la codéine aussi… bref, que des cachets bien dégueu pour l’organisme quand ils sont pris à répétition et qui peuvent aussi perdre de leur efficacité quand le corps s’habitue. Il y a aussi les remèdes de grand mère ou les solutions plus naturelles : les onguents type baume du tigre, la bouillotte, l’homéopathie ou les huiles essentielles. Des fois ça marche, et puis des fois pas. En gros, on a pas de solutions fiables et efficaces sur toutes. On se démerde à peu près avec ce qu’on a. Et qu’on le dise franchement : de toute façon, on souffre.

Les règles douloureuses : un problème trop peu reconnu

Les règles, ça a toujours été assez compliqué chez moi. J’ai des douleurs tellement fortes que je suis obligée de rester couchée la première journée. La question de l’endométriose a été évoquée plusieurs fois (mais pas confirmée jusque là) et je souffre d’adénomyose (je vous laisse cliquer sur le lien pour avoir l’explication, c’est un peu compliqué à décrire). Mais ça explique que j’ai des règles plus douloureuses que la « normale ». C’est bénin, ça n’a pas de lien avec l’endométriose (on peut avoir l’un indépendamment de l’autre et vice versa, ou les deux) et ça n’altère pas la possibilité d’avoir des enfants. En gros, c’est pas grave mais chaque mois je douille ma race (pour parler poliment).

Ce qui n’est pas forcément pratique. Quand tu as cours, passe encore. Mais quand tu bosses ou que tu es en stage, tu peux difficilement t’absenter une journée entière par mois parce que tu as tes règles. D’autant plus que c’est un problème très peu reconnu. Soit parce que ton supérieur est un mec (et que donc il n’a aucune idée de ce qui se passe dans le corps d’une femme qui a des règles TRES douloureuses. Quand bien même tu lui ferais un dessin, ça ne changerait rien du tout), soit parce qu’on te stigmatise et on te colle l’étiquette de la nana qui fait genre « elle souffre le martyre pour avoir une journée de congés ».

Alors non, en fait. Les règles douloureuses c’est la pire chose qui soit. On explique avec des mots crus pour que les gens qui ne sont pas concernés (ou ne se sentent pas concernés) comprennent bien ? On a l’impression que nos ovaires vont sortir de notre corps en mode « Alien », on a des contractions, des spasmes d’une intensité bien supérieure à un mal de ventre « classique ». On ne supporte la douleur qu’en étant recroquevillée dans un lit avec une bouillotte parce que le simple fait de se déplier et de se tenir droite est une épreuve. On a des courbatures dans tous les membres comme quand on a la grippe. Ça déclenche des coliques, une constipation ou une diarrhée aiguë. Il y en a même qui vomissent (et ce ne sont là que les symptômes physiques, je vous passe les détails du bouleversement hormonal qui va avec). Je continue où vous commencez à piger ?

Livia, une solution pour arrêter de souffrir ?

Livia

Dieu merci, il y a des êtres sur Terre qui pensent à nous. Il y a un an, Livia a commencé a être commercialisé en France et à faire pas mal de bruit autour de lui. Je vous montre ?

C’est quoi Livia ?

C’est un petit boîtier (qui ressemble un peu à un iPod) relié à deux électrodes. On place les électrodes au niveau des ovaires et on fixe le boîtier au pantalon. C’est discret et très facile à utiliser. La boîte contient le boîtier, les électrodes, les patchs en gel que l’on met sur les électrodes, le câble pour charger le boîtier via USB, une boîte de transport et un manuel d’utilisation.

Livia

Livia

Livia

Comment ça marche ?

C’est un médecin américain qui s’est penché sur la question. Le principe est plutôt simple : envoyer un signal électrique qui va intervenir entre les ovaires et le cerveau pour empêcher le signal de la douleur d’arriver à destination. En gros quand mes ovaires disent à mon cerveau « on a mal, dis le à Lou, qu’on a mal ! », Livia envoie son signal au même moment pour bloquer celui des ovaires et leur dire « vos gueules, vous deux! ». Et comme ça le cerveau ne remarque rien et continue de penser à des choses totalement inutiles.  La technologie de Livia est basée sur la « théorie du portillon ». Livia transmet une impulsion qui maintient certains nerfs « occupés ». Les nerfs étant occupés, la « porte » nerveuse est fermée et les signaux de la douleur ne peuvent donc pas traverser et ne sont ainsi pas ressentis. Pas bête hein ?

C’est un procédé déjà bien connu, souvent utilisé en kiné pour soulager les gens qui souffrent de douleurs intenses et récurrentes. Ici, il a juste été mis au point pour pouvoir être utilisé sur les ovaires. Le but est de supprimer ou du moins réduire la douleur et donc la prise de médicaments.

Je vous laisse regarder leur campagne réseaux sociaux, elle est à mourir de rire !

Y a-t-il des risques à utiliser Livia ?

Techniquement non. C’est un usage externe donc qui n’agit à aucun moment sur le cycle. On peut l’utiliser dès qu’on a mal (donc pendant toute la durée des règles si nécessaire). Il est valable pour toutes les femmes, à tout âge (y compris celles atteinte d’endométriose et d’adonémyose !). La seule restriction d’utilisation concerne les femmes qui ont un Pacemaker. Pas non plus d’effets secondaires  (type hormonal etc) ni de risques concernant la fertilité puisque c’est totalement mécanique.

Les avantages de Livia ?

C’est discret. La petite taille du boîtier ne se remarque pas sous un t-shirt. Donc il peut parfaitement être utilisé sur le lieu de travail.

Livia

Le design est franchement sympa (pour ne rien gâcher). Et qui plus est, chez Livia, ils poussent même le vice jusqu’à en faire un accessoire. Vous pouvez donc choisir une couleur le jour de l’achat, et acheter ensuite des coques en silicone de toutes les couleurs que vous voulez (8€ pièce). Il y en a même avec des impressions 3D.

Livia

Livia

L’investissement n’est pas dingue. J’ai commandé le coffret (donc le boîtier, les électrodes, les « gel pads », le câble de chargement, la boîte de transport et le manuel d’utilisation) + des « gels pads » supplémentaires + une coque noire (parce que je suis amenée avec mon boulot à avoir des tenues sobres pour des évènements donc c’est plus discret). Le tout pour 130€ et les frais de port étaient gratuits. J’estime que, si ça fonctionne vraiment (et je suis assez optimiste parce que les avis des utilisatrices sont très convainquants), ça n’est pas cher payé pour arrêter de souffrir toute ma vie ! En plus, si vous le commandez sur le site Mylivia.com, vous avez 60 jours pour le tester et vous êtes remboursées si ça ne vous convient pas.

Livia

Livia

Livia
La boîte de transport est elle aussi vraiment discrète

Qui plus est, on peut utiliser les « gel pads » 15 fois avant de les changer. Ils servent  à transmettre le signal électrique du boîtier vers votre corps sans que vous le sentiez. Mais c’est aussi grâce à eux que les électrodes adhèrent à la peau, ce qui nécessite de les changer régulièrement puisqu’à terme, ils n’adhèrent plus et ne vous protègent plus du signal électrique (pas de panique, vous ne risquez pas de mourir électrocutée. On ressent juste un léger picotement quand ils arrivent en fin de vie) . Donc vous les placez le matin et vous les retirez le soir pour dormir, ça fait une utilisation. Si on part du principe que vous avez mal les 3 premiers jours de vos règles, vous pouvez donc utiliser les mêmes pads pendant 5 cycles. Une recharge de 6 (donc 6×2 gel pads) c’est 20€. Une fois votre appareil acheté, ça ne vous coûtera donc vraiment pas grand chose par an, même si vous changez les pads souvent.

On peut s’en servir lors d’une séance de sport, allongée, assise, debout… pas de limitation de ce côté là non plus (bon, sauf si vous faites de la natation, hein… )

Cette semaine c’est la semaine fatidique pour moi. Je vais donc le tester et vous faire un retour lundi prochain ! En attendant, dites-moi, il vous tente ce petit appareil ?

La bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *