Les serres botaniques de Kew Gardens : paradis sur terre

J’ai eu l’occasion de passer mon anniversaire et celui de ma mère (nous sommes du même jour !) à Londres avant de partir. Et nous avions toutes les deux très très envie d’aller visiter les serres botaniques royales de Kew Gardens où l’on trouve une des plus grandes et des plus belles serres d’Europe.

Kew Gardens : le paradis sur Terre à moins d’une heure de Londres.

Kew Gardens

 

Pour se rendre aux Kew Gardens, il faut sortir de Londres. Nous avons pris le Tube depuis Notting Hill Gate jusque Richmond (c’est la District line) et, en fonction du trafic, on met plus ou moins 35 à 50 minutes pour y aller. Ensuite, il y a une bonne dizaine de minutes de marche depuis la station de Richmond pour rejoindre les jardins mais tout était très bien indiqué.

A l’entrée du parc,  il y a deux guichets : celui pour acheter son billet et celui pour les billets achetés sur internet. Je vous conseille vivement d’acheter votre billet en ligne avant votre visite. Ça vous évitera de faire comme nous, c’est-à-dire vous taper 25 minutes de queue en plein soleil 🙂 . Qui plus est, les places sont moins chères sur internet.

Prévoyez aussi des chaussures confortables car le parc est IMMENSE ! Au total sur la journée, on a marché 11km. Il y a des points restauration mais vous pouvez aussi bien pique-niquer dans l’herbe. Vous pouvez également faire remplir votre bouteille d’eau gratuitement dans différents endroits du parc et ça, c’est cool !

Les plus belles serres que j’aie jamais vues

Kew Gardens

Après seulement quelques pas dans les jardins, on s’est tout de suite dirigés vers les serres et c’était juste époustouflant. Je n’avais jamais rien vu de pareil. Les plantes qu’on y trouve sont magnifiques, les serres sont sublimes, dans le plus pur style fin 19ème siècle. Je vous laisse savourer ces quelques images qui seront bien plus explicites que n’importe quel mot.

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

C’est vraiment un endroit incroyable. On est plongé dans un autre monde, dans une autre époque. C’était tellement agréable d’être au milieu de toute cette végétation alors que la ville de Londres est si suffocante par moment… Un régal pour les yeux, le coeur et l’esprit. La grande serre des Kew Gardens est considérées comme l’une des plus belles d’Europe et on comprend pourquoi. J’ai adoré pouvoir monter sur ces magnifiques escaliers en fer pour admirer la serre depuis les hauteurs

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens vu d’en haut

Le péché mignon de l’amoureux, c’est de crapahuter et de grimper dès qu’il en a l’occasion. Un vrai explorateur de l’extrême ! Alors que moi je suis plutôt team mamie qui tricote avec son thé et son chat. Même si je ne recule pas devant l’aventure, ma phobie du vide et moi on était pas super emballées par la visite des jardins sur une passerelle installée à 18 mètres de haut. Heureusement, l’amoureux m’a convaincue de grimper avec lui, et le jeu en valait largement la chandelle. Admirez-moi cette vue ! Une incroyable balade à la cime des arbres qui surplombait tout le parc.

Kew Gardens

Kew Gardens

Kew Gardens

Flâner dans les jardins et parmi les fleurs

Kew Gardens

On a passé le reste de l’après-midi à se laisser porter d’un jardin à un autre, d’une ambiance à une autre. D’un jardin à l’anglaise très sophistiqué à la forêt, en passant par la pagode, le jardin des enfants et les abords du canal… C’est comme faire le tour des jardins du monde. C’est incroyable à quel point c’est apaisant comme endroit.  Il y a aussi la serre au nénuphars (la Waterlily House) qui est juste à tomber avec ses plantes grimpantes et cette étendue d’eau recouverte de fleurs. Je pourrais passer des heures dans cet endroit, à lire un livre en sirotant une limonade.

Le parc est tellement grand que nous n’avons pas eu le temps de tout faire. Vous pouvez retrouver ici la liste de toutes les activités et de tous les endroits à visiter dans le parc. Moi je vous laisse sur quelques nénuphars, et je vais retourner rêver qu’un jour, mon jardin ressemblera peut-être à ça (quand je serai millionnaire, wouhou !).

Kew Gardens

Kew Gardens

La bise 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tour For Muggle : à la découverte du Londres d’Harry Potter

Si vous avez un peu suivi mes aventures, vous savez que je vis actuellement à Londres. Et en tant que fan d’Harry Potter qui se respecte, j’ai passé mon temps à écumer les moindres recoins de la ville où je pouvais assouvir mes pulsions de Potter Head ! Quoi de mieux qu’une petite visite de Londres bercée par l’univers magique d’Harry Potter avec le Tour For Muggle ?

 

Tour For Muggle : le tourisme londonien pour les moldus

Tour For Muggle

Il s’agit d’un tour opérateur basé à Londres qui propose des visites de la ville pour découvrir quelques lieux de tournage. Comme je fais mon mémoire sur l’influence du cinéma sur le tourisme, j’ai pris Harry Potter comme cas pratique ! Ma foi, on ne va pas se priver de se faire plaisir. Et puis la saga est devenue bien plus qu’une institution ici en Grande Bretagne. Harry Potter fait partie intégrante de la culture locale. Raison pour la quelle certains organismes proposent des visites de Londres un brin plus magiques que les autres.

Pour participer à une visite, il faut réserver sur leur site internet. J’ai pu avoir un créneau la veille pour le lendemain mais j’étais seule. Et comme les groupes sont limitées à 20 places, je vous conseille de réserver à l’avance si vous êtes plusieurs. Il y a un départ toutes les trente minutes et le prix de la visite est de £14,5 par moldu (£11 pour les mini moldus jusque 11 ans). A peu près 17,50€ donc. Ce qui est très raisonnable compte tenu du fait que la visite dure 2h45. Par ailleurs, tout se fait à pied. Il faut donc prévoir une tenue et une paire de chaussures confortables parce qu’on a marché pratiquement 6 km.

J’ai bien aimé la mise en scène dès la réservation. On reçoit un « hibou électronique » dans notre boîte mail qui récapitule tout les détails utiles pour la visite (point et heure du rendez-vous, tenue et chaussures etc) et quelques petites anecdotes sur les acteurs, les tournages des différents films… à lire avant la visite pour se mettre dans l’ambiance. Il y a aussi une brève présentation de l’animateur ou de l’animatrice qui s’occupera de notre groupe avec son pseudo : la mienne c’était Ellie Lovegood, la cousine de Luna 😉 .

Déroulement du Tour For Muggle

Tour For Muggle

Arrivée au point de rendez-vous, j’apercevais déjà quelques moldus qui cherchaient à repérer les participants à la visite. On s’est donc rassemblé pour attendre Ellie, ce qui nous a offert l’occasion de nous présenter et de sympathiser. Il y avait des gens de tous âges, aussi bien des parents accompagnant leurs enfants que des adultes, seuls, en couple ou entre amis. J’étais d’ailleurs particulièrement ravie (si ce n’est émue) de voir des petits bouts de chou d’à peine 7 ou 8 ans totalement fans des livres et de la saga comme je l’étais à l’époque.

Ellie nous a rejoints quelques minutes plus tard. Pleine d’enthousiasme et de bonne humeur, elle nous a directement mis dans l’ambiance ! Après nous avoir récapitulé les différentes étapes de la visite, nous avons commencé le tour. Comme il y a pas mal de marche entre chaque lieu, on a pu discuter avec elle, lui poser des questions… Ce qui est chouette c’est qu’elle explique beaucoup de choses sur les lieux en eux-mêmes qui sont des endroits de la ville de Londres avant d’être des lieux de tournage ou d’inspiration !

A chaque arrêt, elle nous parle de l’histoire du lieu et de son évolution dans le temps. Notamment lorsque les lieux ont changé de fonction (certaines places de marchés étaient des places destinées aux échanges commerciaux maritimes par exemple). Puis elle explique ensuite pourquoi J.K Rowling et les réalisateurs ont choisi cet endroit, ce qu’ils ont modifié, comment ils s’y sont pris pour le tournage etc. C’est très instructif parce que ça met en lumière toutes les contraintes auxquelles les réalisateurs et les techniciens du cinéma doivent faire face pour des tournages.

Tour For Muggle

Tour For Muggle
Vous le reconnaissez le point au second plan ? 😉

Il y a certains lieux qui ont juste servi d’inspiration et qui ont été recréés en studio par la suite. C’est le cas notamment de « l’Allée des Embrumes » et du « Chemin de Traverse » dont nous avons visité les deux rues qui ont servi de base pour leur création. Mais il y a aussi des lieux qui ont servi pour différents films ! Et c’est d’autant plus amusant de voir à quel point la manière de filmer peut transformer un lieu. Ici c’est le cas pour la scène où Harry et le père de Ron se rendent au ministère via la cabine téléphonique (dans « Harry Potter et l’Ordre du Phoenix »). La même rue a été utilisée pour une scène du film Marvel « Dr. Strange ». Et si on ne le sait pas, il est très difficile de reconnaître qu’il s’agit du même endroit !

Tour For Muggle

Tour For Muggle
Ces rues ont inspiré J.K.Rowling pour le chemin de traverse.

On a quand même fait une petite pause au milieu de la visite (le temps de prendre un café et de faire un passage aux toilettes) ce qui, question organisation, n’est pas négligeable surtout si on accompagne des enfants.

« 10 points pour Serredaigle ! »

Les points positifs :

  • Le tarif est vraiment abordable compte tenu de la durée de la visite et de la richesse des informations
  • C’est une très chouette balade à faire en famille, entre amis ou en couple même si on n’est pas spécialement fan d’Harry Potter car on passe par beaucoup de spots touristiques londoniens et ça permet de les voir d’un autre oeil (le London Bridge, Big Ben… je ne vous en dit pas trop non plus !)
  • L’ambiance est vraiment très sympa, ça permet de rencontrer des gens et de sympathiser. Et ça permet de se retrouver entre Potter Heads et ça c’est toujours super cool !
  • Le tour ne prévoit aucun passage dans des boutiques dédiées à Harry Potter ( Le Quai 9 3/4 de King’s Cross ou la Maison de MinaLima) ce qui peut-être un point positif pour les parents et leur portefeuille !!! C’est une balade uniquement, 0% merchandising.

« J’enlève 10 points à Gryfondor ! »

Les points négatifs :

  • Si vous tombez sur un jour où il fait moche je pense que ça peut totalement gâcher le plaisir puisque tout se passe en extérieur ou presque (il y a une station de métro qui a servi à une scène, je ne vous dis pas laquelle !)
  • J’ai trouvé qu’au cours de la visite on perdait vachement le côté immersif. Mais il semble (à lire les différents témoignages sur internet) que ça varie d’un animateur à l’autre.
  • Il y a certains lieux où on a du mal à reconnaitre, à identifier la scène et à s’imaginer le tournage tellement ils ont été modifiés pour le tournage. Heureusement, l’animatrice a un classeur avec des photos pour nous faciliter la tâche, mais on perd un peu de la magie…
  • Si on est un fan absolu, on peut trouver dommage qu’il n’y ait aucun lien avec la Maison de MinaLima ou le quai 9 3/4 (il y a peut-être un question de droits derrière ça ?) même si il est tout à fait possible de s’y rendre indépendamment du Tour For Muggle (la visite s’arrête à 10 minutes à pied de la Maison de MinaLima).
  • 2h45 de visite et 6km de marche ça peut-être long pour des enfants. Ne pas hésiter à prévoir une poussette pour les moldus qui ont de très petites jambes (bien que la partie métro puisse s’avérer plus compliquée…)

Conclusion : le Tour For Muggle, ça vaut le coup.

Tour For Muggle

Fan ou pas fan, c’est de toute façon une très belle balade au coeur de Londres, avec plein d’anecdotes sur la ville, le cinéma et l’univers d’Harry Potter. J’ai vraiment adoré les deux rues qui ont servi à la création de l’Allée des Embrumes » et du « Chemin de traverse » et j’ai appris énormément de choses sur J.K Rowling, les différents réalisateurs des films de la saga et les acteurs. Une chouette activité que je recommande chaudement si vous êtes de passage à Londres !

La bise

 

 

P.S : cet article est un avis que j’émets après avoir testé le Tour For Muggle. Il ne fait en aucun cas l’objet d’un partenariat commercial avec eux. 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une journée à Disneyland Paris

Ceux qui me connaissent ou qui me suivent depuis un moment  savent bien que je suis une mordue (ou vendue ?) de ce pays merveilleux. Par chance, je suis tombée sur le seul mec de la planète encore plus fada que moi de Disneyland Paris. Après toutes nos péripéties, on avait juste besoin d’une pause, rien que nous et rien qu’à nous, pour décompresser. Et rien de tel pour ça qu’une journée à Disneyland.

Une journée à Disneyland Paris

 

journée à Disneyland

On est parti bien bien tôt pour éviter le monde sur la route et profiter au maximum du parc (qui est au même tarif qu’en été mais qui ferme 3h plus tôt parce que c’est l’hiver LOL).

journée à Disneyland
Le Labyrinthe d’Alice, qui était beaucoup plus long que dans mes souvenirs !!!

 

journée à Disneyland

journée à Disneyland

Le temps n’était pas terrible : froid, plutôt humide et avec un petit vent incessant qui nous a glacés toute la journée. Mais on a eu de la chance, il n’a pas plu. Et comme il faisait gris et que c’était lundi, le parc était assez peu fréquenté. Et ça, c’était vachement cool parce que la seule attraction où on a attendu, c’est Big Thunder Mountain (environ 40 minutes). Le reste, rien n’a excédé 20 minutes d’attente ! En plus, en allant faire une de nos attractions préférées (j’ai nommé le Manoir Hanté), on a eu la surprise de tomber sur un reliquat des festivités d’Halloween : un décor de The Nightmare Before Christmas ❤️ (rien que pour ça, ça allait le coup de passer une journée à Disneyland).

journée à Disneyland

journée à Disneyland

journée à Disneyland

Nous n’avons fait que le parc Disneyland, pas le Disney Studio. Déjà parce que c’est bien moins cher, à la journée, quand on ne prend qu’un seul parc. Et puis parce que nous voulions profiter de l’ambiance de Noël. De ce côté là je dois avouer que j’ai été un peu déçue. J’ai trouvé qu’ils avaient beaucoup moins mis le paquet que les autres années. J’ai même l’impression que leur déco spéciale 25e anniversaire prime sur les décos saisonnières. Dommage. Enfin c’est tout de même très agréable à regarder 😉 (Une autre de mes visites au parc à lire ici)

journée à Disneyland

journée à Disneyland

journée à Disneyland

journée à Disneyland

journée à Disneyland

Pas de parade cette année puisque nous avons vraiment profité de toute la journée pour les attractions avant de nous poser pour le spectacle du soir, Disney Illuminations. Qui par ailleurs n’était pas mal du tout (à ceci près que 10 minutes de Reine des Neiges sur les 25 minutes du spectacle, bon. Ça va bien cinq minutes quoi #libéréedélivréeonenpeutplus.

journée à Disneyland

journée à Disneyland

Pour terminer, je voulais vous parler de cet  étrange paradoxe qu’est pour moi le pays de Mickey. J’adore y aller, j’adore y passer du temps, refaire les manèges 25 fois de suite et juste m’émerveiller de tout ce qu’on peut trouver là-bas. Mais, déjà, je me débrouille toujours pour ne pas payer le prix fort car je trouve ça extrêmement cher. Et, qui plus est, je ne partage pas vraiment toutes leurs valeurs… Disons que je m’autorise à fermer les yeux sans pour autant oublier les trucs un peu pas top dont on est parfois témoin dans le parc. Je pense notamment au fait qu’ils ne font aucun effort pour l’écologie, qu’on est souvent confronté à de la discrimination sociale et/ou raciale chez les employés… Mais voilà, je pense que c’est bien d’avoir conscience qu’ils sont loin d’être éthiquement corrects sur beaucoup de points et d’y aller en connaissance de cause.  Après je sais bien que c’est la même chose chez Apple et autres grosses industries américaines. Mais là le public visé c’est les gamins quoi … et forcément c’est toujours plus dérangeant quand ça touche les jeunes générations parce que y’a un moment, les princesses en robe rose, les princes en armure bleue, les personnes de couleur en cuisine et au nettoyage et uniquement des blancs à des postes à responsabilité c’est pas vraiment un modèle de rêve. Après, j’dis Ça…

journée à Disneyland

Bref, on a quand même passé une superbe journée, même si, d’une manière générale (et le temps n’a pas trop aidé), j’ai trouvé le parc plus terne que d’habitude. Les couleurs étaient moins chatoyantes et ça se ressent beaucoup, je trouve, dans l’ambiance un peu plus tristounet que d’habitude. En revanche, les attractions, elles, ne changent pas et restent aussi magiques que la première fois 🙂 Et vous, c’est quoi votre gros kiffe quand vous passez une journée à Disneyland ?

La Bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vinyles, pulls et cheveux de punk : une journée à Londres

Hello all, Hier nous avons passé la journée à Londres avec ma sœur et ma mère. Naturellement, j’ai eu envie de vous faire un petit article pour vous raconter tout ça. Bon, ok, ça ressemble très légèrement, de loin, en pleine nuit, à un haul. J’admets. Mais j’ai fait plus de shopping que prévu (que dieu et ma banquière me pardonnent).

Avertissement : cet article contient des photos réalisées avec mon nouvel appareil. Je ne le maîtrise absolument pas donc il n’y a ABSOLUEMENT AUCUN STYLE… mais on va dire que c’est pas grave et que ça ira mieux ensuite. Hein, on dit ça ? 


English breakfast

Non. La photo n’a rien à voir avec le texte…mais j’ai pas eu le temps de photographier mon petit déjeuner parce que je l’ai mangé avant…

Comme à notre habitude, nous avons petit déjeuné (mots savamment choisis pour dire joliment « nous nous sommes explosées le bide ») chez Garfunkel. C’est une chaîne de restaurants qui propose des petits dej à l’anglaise bien classiques comme il faut avec les œufs, le bacon tout ça tout ça…. c’est très bon, même si les prix ne sont pas raisonnables sur toute la carte. Mais si vous cherchez un endroit où déguster un brunch traditionnel, vous ne devriez pas être déçus.

Broadwick & berwick street – Soho


Ce sont deux rues de Londres où on trouve pas mal de disquaires. Notamment un qui vaut vraiment le coup : Reckless Records. Quand on pousse la porte on sait où on met les pieds : vinyles sélectionnés avec soin qui tournent à fond dans le magasin et passionnés comme amateurs qui farfouillent dans les bacs à la recherche de la perle rare. J’ai même vu un papy d’environ 80 ans faire des recherches actives dans la section hard rock, et je dois dire que ça m’a mis du baume au cœur. Ils ont à peu près tout, dans tous les styles de musiques et pour tous les budgets. Ça va du bac de vinyles d’occasion à 3£ à la vitrine de trésors et raretés à 500£ la pièce. Une mine d’or ! D’ailleurs j’ai trouvé quelques disques bien sympas :


Pour ne rien gâcher, les gens qui tiennent cet endroit sont absolument adorables et incollables sur leurs rayons. Vous pouvez leur demander n’importe quoi, ils savent exactement ce qu’ils ont dans leurs bacs. S’en est impressionnant tellement il y a de références. Je n’ai pas pris de photos parce que premièrement, la lumière étais absolument dégueulasse (pardon…mais c’est vrai) et puis deuxièmement parce qu’il y avait pas mal de monde en effervescence et je ne voulais pas gêner les gens. Tout bêtement.

Oxford Circus

On a quand même légèrement fait nos touristes parce que ma mère voulait absolument passer chez Unyclo. Ce qui tombait franchement bien puisqu’il y avait encore les soldes du Black Friday et que j’ai trouvé ce pull 100% laine pour 12£. Affaire classée. On a aussi fait un petit tour chez Urban Outfiters et j’y ai trouvé ce magnifique bullet journal pour flemarde. J’ai beaucoup aimé l’organisation des pages (une page par jour, ici) et bien évidemment la couverture (j’ai un gros, gros, gros problème avec la couleur verte cette année). Et puis, à -30%, ça ne se refuse pas !


Camden Town

Bienvenue à Freaky People City ! Je suis allée souvent à Londres mais je n’y avais jamais mis les pieds. C’est chose faite. En sortant du métro (ligne Nothern) on a la rue principale directement sur la droite. Ça vaut le coup d’œil une fois dans sa vie mais ça ne mérite pas d’y passer des heures non plus. Ce qui vaut surtout le coup, ce sont les devantures vraiment extravagantes des magasins.




Ne perdez pas non plus votre temps dans les boutiques Dr Martens ! Elles ne sont plus (sauf rares exceptions) Made in England et ne sont pas moins chères qu’en France. Même les modèles proposés ne sont pas forcément plus originaux que ceux qu’on trouve sur internet. J’avais un modèle bien précis en tête que je n’ai même pas trouvé et que j’ai fini par commander sur le site de la marque directement. En revanche la boutique The British Boot Compagny, qui a été la première à commercialiser la marque Dr Martens en Angleterre, est à voir. Mais encore une fois (sauf si vous avez le budget) ca ne vaut pas le coup niveau prix.

Le marché 


Le truc sympa dans ce quartier, c’est le marché : Le Camden Loc ! C’est truffé de stands en tout genre et de petits cabanons où on peut déguster de la cuisine d’un peu partout dans le monde. C’est très original et c’est vraiment agréable de s’y balader…quand ce n’est pas noir de monde. A faire plutôt en semaine si vous pouvez. C’est un quartier qui est devenu très populaire et un peu trop touristique à mon goût. Surtout sur le marché et la rue principale. Nous n’avons pas eu le temps de nous promener un peu plus dans le quartier mais je suppose que si on s’éloigne de la rue principale, c’est tout aussi sympa et moins fréquenté. En tout cas si vous voulez du London Grunge et Underground, c’est un passage obligatoire !

Une petite boutique trop mimi dans le marché

Notre journée s’est achevée par un bref (re) passage sur Oxford street avec ses jolies décorations de Noël ! ( Coin à éviter comme la peste un samedi si vous êtes pressé …) Je vais bientôt retourner à Londres, pour quelques jours cette fois et je vais essayer de vous faire un petit City Guide des lieux moins touristiques qui valent le coup d’œil, mais aussi les expos, les galeries …


En attendant je vous fais des bisous et vous dis à dimanche !

Rendez-vous sur Hellocoton !

London jour 1 : burger, gastrite et manque de sommeil

Hello ,

Je n’ai pas été très présente cette semaine puisque nous sommes parti à Londres avec Chéri 🙂 C’était mon cadeau de Noël et une bien jolie surprise. Je voulais vous faire une vidéo pour retracer notre périple mais voilà : premièrement j’ai été malade comme un chien (genre j’ai failli atterrir aux urgence et j’ai visité les studios Warner Bros en ayant dormi 2h…) et du coup j’ai eu envie de profiter à fond avec mon chéri. Comme c’est la seule pause qu’on a pu s’accorder cette année (merci les études …) et qu’il y avait aussi pas mal de moments où j’étais vraiment pas au top de ma forme, je n’aurai pas eu l’impression de profiter pleinement si j’avais du passer un temps fous à prendre des photos/vidéos pour le blog. MAIS, je ne vous oublis pas pour autant et je tiens quand même à vous raconter tout ça ;).

Afin de vous épargner la lecture d’un article de 25 pages, j’ai décidé de diviser l’article en 3 parties (sur les conseils de ma correctrice attitrée, celle dont vous ignorez l’existence et qui agit tapi dans l’ombre de mon back office, j’ai nommé Lulu). Vous aurez donc la suite demain et le 3 volet dimanche ! Et je commence avec …

London : Jour 1

 

Ce n’étais pas un jour complet puisqu’on est arrivé à 16h à Londres. Mais on a quand même eu le temps d’aller à la boutique Harry Potter de King’s Cross (dont je vous avais parlé ici) parce que Chéri ne l’avait jamais vu.

Après quoi nous sommes allé découvrir notre chambre d’hôtel. Je n’avais absolument aucune idée de l’endroit où on allait dormir (c’est-à-dire que c’est un peu le principe de la surpise… isn’t ? ). Et la, bim-bam-boum, Chéri sort le grand jeu : on dort au Hilton de Londres. La classe à dallas internationale.

Hilton londonHilton london

Donc après m’être prise pour une princesse, avoir sauté dans le Ô-combien-confortable-lit-douillet-king-size et après avoir fait mumuse avec les échantillons de produits dans la salle de bain (la maturité, épisode 1…)  nos estomac nous on conduit à Oxford Circus. Et malencontreusement, avant de manger, nous sommes tombé pile en face d’un Topshop (mince alors !). J’avais fait une petite liste des quelques bricoles que je voulais ramener et finalement, je n’ai rien trouvé qui valait la peine, hors mis cette paire de chaussettes à paillettes rose (que chéri adore…quand je les porte pas devant lui 😉 ).

Etant certaine de mon coup, j’ai emmené Chéri chez Five Guys. Le combo ingrédients frais + gros steak + grosse portions de frittes au paprika a fait son petit effet et il a adoré 😉 (je n’ai pas fait de photos parce que 1 : ce sont des burger qui visuellement, ressemblent à n’importe quel burger… Et 2 : j’ai pas vraiment eu le temps parce que j’avais tellement faim que quand je me suis dit « tiens je prendrais pas une photos pour le blog? » ben enfaite …. y’avais plus que les frites. Ne me jugez pas…)

Pour terminer cette soirée nous avons braver le froid vers Carnaby Street puis nous sommes rentré nous nicher dans la couette-de-la-mort-qui-tue de l’hôtel. Et la, mon calvaire à commencé (et celui de Chéri aussi puisque qu’il a eu droit au traditionnel « Je vais mourrir », « J’en peux plus », « J’ai trop mal » et j’en passe… la maturité : épisode 2 ). Bref, une gastrite doublé d’une indigestion et 2h de sommeil plus tard, il fallait se lever pour aller chez Harry. Et d’habitude je suis vaillante, quand j’ai vraiment envie de faire un truc, le reste du monde je m’en bas soudainement les, enfin vous voyez quoi. Mais alors là …. j’ai quand même eu mal à l’estomac (et pas un peu de brulure, non non la douleur qui te transperce et te fait te plier en deux) de 20h30 à 3h du mat’ et de 3h à 5h j’étais…hm…occupée à ….hm …. bon j’ai eu une indigestion quoi, je vous épargne la suite du récit ! Tout ça pour dire que quand le réveille a sonné… comment te dire….  j’ai beau être fan d’Hary Potter depuis que j’ai 6 ans…. j’étais ni fraiche, ni enjouée (oui parce qu’il fallait se taper les 2h de bus pour y aller…).

La suite demain, au prochain épisode 😉

Des Bisous 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !