[Bullet Journal] bujo de novembre

Bien ! Nous voilà enfin à peu près installés et surtout, enfin équipés d’une connexion (ce qui peut s’avérer utile lorsque tu publies des articles sur internet). Je vous prie de m’excuser pour ce néant total pendant un mois, mais c’était juste impossible de continuer à être active ici avec le déménagement et tous les problèmes qu’on a eu, le stress, la fatigue… Du coup, même si on est déjà au milieu du mois, tant pis! Je vous montre quand même mon bujo de novembre.

[Bulot journal] bujo de novembre

bujo de Novembre

 

La Monthly Log

bujo de novembre

Elle n’a pas changé depuis la version précédente. J’ai juste pris le temps de faire quelques dessins en plus. Je me demande si je ne vais pas repasser sur un calendrier du mois en ligne parce que je manque de place pour tout noter.bujo de novembre

J’envisage également de changer le budget et de le faire sur deux pages : une avec le solde du mois précédent et un budget prévisionnel (comme c’est déjà le cas), l’autre avec mes dépenses réelles. Je ne sais pas si je vais m’y tenir mais peut-être que l’écrire dans mon bullet me fera prendre conscience plus facilement de (tout) ce que je dépense en un mois. Je trouve ça plus concret que l’application bancaire.

La Weekly Log

bujo de novembre

Toujours la même également, si ce n’est que je constate que je ne me sers absolument pas du tracker d’hydratation. Peut-être bien qu’il sera remplacé par un tracker lecture pour me motiver à lire vraiment plus.

Collection :

bujo de novembre

J’ai rajouté la collection « Livres à lire » que je n’avais pas faite dans le précédent bullet journal (étonnamment). Entre l’école et mes envies de lecture perso il fallait vraiment que je note tout ça quelque part. Et le mois prochain je me ferais bien une liste « classiques du cinéma à voir absolument »

 

Un bref article et un retour en douceur. J’espère que mon bujo de novembre vous a plu et j’espère aussi que c’est toujours une catégorie qui vous branche. N’hesitez pas à laisser un petit commentaire et à partager les photos de vos bujo sur Instagram avec le #MoodyBujo !

La bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ikea Hack (ou presque) : la commode Moppe

Ça vous dit un meuble de rangement trop fun ? Un petit « Ikea Hack » simple comme bonjour puisqu’il ne s’agit que de personnaliser la commode Ikéa Moppe.

Ikea Hack (ou presque) : la commode Moppe

Ikea Hack
Voilà la bête ! (je m’excuse d’avance pour les photos… y’en a pas une avec la même luminosité !!! Mais il y avait des éclaircies … et comme je ne retouche pas les photos – parce que ça prend du temps et que c’est chiant et moins spontané – hé bah vous aurez des éclaircies aussi 😉  )

Vous aurez besoin :

Ben… d’une commode Ikéa Moppe
De peinture acrylique ou à l’eau
De pinceaux pour peinture acrylique de différentes tailles
De masking tape (de préférence un pas cher auquel vous ne tenez pas trop. Je vous conseille ceux de chez HEMA qui sont idéaux pour ce genre de bricolage) D’une feuille de papier de verre à grain fin
D’un vieux chiffon
D’un thé bien chaud
De l’album Acoustic Recording de Jack White (Si si. C’est capital).

Si vous ne possédez absolument rien de tout ça chez vous, le coût total de l’opération s’élève à environ 30-35€ (20€ pour la commode, le reste pour le matériel). Moi j’en ai eu pour 25€. Pour un Ikea Hack ça reste raisonnable.

Etape 1 – préparation du support

Ikea Hack

D’une manière générale, il faut toujours préparer son support avant de le peindre. Ça évite les mauvaises surprises, les résultats foireux et ça facilite le travail. Et puis ça permet à la peinture d’adhérer et de tenir dans le temps. Histoire qu’on ait pas fait tous ces efforts pour rien quoi ! Ici, pas besoin d’une préparation monstrueuse. Je recommanderais juste de poncer très légèrement l’ensemble. Le bois utilisé n’est pas de très haute qualité et peut laisser des échardes dans les doigts.

Ikea Hack
La caisse sans les tiroirs

Avec le papier de verre, passez un coup rapide sur les surfaces qui vont être souvent manipulées : faces des tiroirs, arêtes du meuble… Le but est d’éliminer les petites aspérités qui pourraient nous enquiquiner ou altérer le résultat final. Une fois que le meuble est tout doux et tout lisse, n’oubliez pas de l’épousseter avec un vieux chiffon pour enlever la poussière du ponçage. Sinon elle risque de s’agglutiner sur votre pinceau et de faire des petits pâtés très moches avec la peinture.

Etape 2 – de la cré-a-ti-vi-té !

J’ai utilisé le masking tape pour protéger les zones que je ne voulais pas peindre. Les arêtes pas exemple. Vous pouvez créer des motifs en tout genre ou bien simplement peindre complètement les faces.

Ikéa Hack
Bon ok, j’avoue, c’est chéri qui s’est occupé du making tape. Mais il fait ça super bien ! 
Ikéa Hack
Et voilà le travail ! Plus qu’à peindre par-dessus. 

J’ai pris des teintes assez douces parce que je trouve qu’on s’en lasse moins vite. Mais vous faites bien comme vous voulez. Toutefois, pour éviter les crises d’épilepsie, je vous conseille de ne pas faire trop de mélanges. Trois ou quatre couleurs maxi ! Et dans les mêmes tons si possible. C’est amplement suffisant.

Ikea Hack

Pour la peinture, j’ai utilisé la gamme ENVIES de chez Luxens. Je l’adore parce que leurs teintes mattes sont superbes. La compo est safe car très écologique et permet de peindre en intérieur (elles sont absolument sans odeurs). Pas besoin non plus d’utiliser des solvants, le nettoyage des outils se fait à l’eau. j’avais aussi utilisé cette gamme pour réaliser ce meuble.

Le petit + sympa : toutes leur couleurs sont déclinées en petits pots « testeurs » de 7,5ml vendus 2,55€ (chez Leroy Merlin). Avec un seul pot, on peut peindre environ deux commodes Moppe en mono couche. En plus les petits pots sont super pratiques et la peinture s’y conserve très bien (à l’abri de la chaleur et de la lumière). Ecologique et économique donc !

La caisse

Ikéa Hack

J’ai peint les deux caisses de différentes couleurs : l’une en vert turquoise (teinte Vert Tranquille) et l’autre en beige rosé (teinte Beige Jersey). Je n’ai pas peint le dos (puisqu’elles sont toutes les deux posées contre un mur) ni l’intérieur. Je ne voulais pas tout recouvrir parce que le bois a une jolie couleur claire qui se marie très bien avec les couleurs pastel. J’aime assez les motifs du bois que l’on aperçoit en transparence sous la peinture et je trouvais ça dommage de les recouvrir davantage. Donc pas de deuxième couche pour la caisse.

Les tiroirs 

Ikéa HackJe suis partie sur deux personnalisations complètement différentes. Une avec des couleurs très douces et un motifs simple, l’autre avec plus de pep’s et des motifs géométriques.

Tadaaaam 

Ikéa Hack

Ikéa Hack

Ikéa Hack

Elles ont deux styles bien différents. L’une me sert de pharmacie et l’autre… pour ranger mes sous-vêtements !!! Elles sont très pratiques et ne prennent pas trop de place. Qu’en pensez-vous ? Vous customisez aussi des trucs chez vous ? Si le Ikea Hack vous branche, n’hésitez pas à me le dire.

La Bise ❤️

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bullet journal : nouvelle année, nouveau carnet !

Coucou personne de l’internet 🙂 Oui je sais ça fait un moment que tu ne m’as pas vue. J’aime bien faire des apparitions furtives, c’est plus mystérieux (ou bien juste chiant. A toi de décider). C’est la rentrée ! Je recommence les cours en octobre donc il faut que je sois super prête. Et pour ça, rien de plus efficace que le bullet journal pour s’organiser. Tu connais ? Viens voir, j’te montre.

Bullet journal : nouvelle année, nouveau carnet !

Bullet journal
Oui, c’est écrite BITE sur la couverture. ET ALORS ?!?!?

 

D’où vient le bullet journal ?

Ce « système » d’organisation a été créé par Ryder Carroll, un designer new-yorkais. L’idée, c’était de revenir à quelque chose de concret dans ce monde hyper connecté : le papier et l’encre. Aujourd’hui, entre smartphone, tablette, cloud, réseaux sociaux… tout est dématérialisé. Les contacts et les adresses sont dans nos téléphones et nos boites mail, nos agendas sont gérés sur nos calendriers connectés et nos outils d’organisation ne sont autre que Dropbox, Evernote, Google Drive, Wunderlist… Autant d’applis et de logiciels qui nous rappellent que sans le wifi ou la 4G, on est juste de simples mortels.

Avec le Bullet journal, Ryder a créé un système qui permet de tout réunir en un seul carnet pour mieux s’organiser. Ou du moins s’organiser autrement, indépendamment des nouvelles technologies.

Je le laisse vous expliquer le concept de lui même, c’est beaucoup plus parlant :

Pourquoi c’est un concept qui marche ?

Bullet journal

La tendance s’est presque inversée. C’était un luxe il y a dix ans d’avoir accès aux nouvelles technologies. Et elles se sont tellement démocratisées que le luxe d’aujourd’hui c’est de revenir aux beaux papiers et à l’écriture. Et puis on va pas se mentir, le business s’est emparé du phénomène puisqu’on trouve même des e-shops dédiés au « journaling » maintenant. Carnet, stylo, masking tape, tampons… tout est bon pour vous refiler des trucs dont vous n’avez pas besoin mais qu’on achète quand même parce que c’est trop cute.

Comment j’ai découvert et commencé mon bullet journal

Bullet journal

J’ai découvert Ryder Carroll sur Twitter parce que pour les études, je suis beaucoup de comptes pro liés au marketing digital. Son invention a fait un carton dans les start up et beaucoup se sont inspirés de sa méthode pour leur vie pro.

Depuis mes dix/onze ans, je collectionne les carnets vides et les portes plumes. Comme j’adore la calligraphie (et que j’en ai fait un peu), j’ai même gardé l’habitude d’écrire au stylo plume. J’en ai toujours un avec moi. Et puis j’ai toujours écrit. Petite, je créais mes propres gazettes, mes grimoires et autres journaux secrets. Et ça n’a pas tellement changé aujourd’hui.

A cause de tout ça j’ai gardé un rapport très intime avec l’écriture, même depuis que je prends mes cours sur ordinateur. J’ai besoin d’avoir du papier en supplément. Ne serait-ce que parce que quand j’écris sur du papier, je retiens ce que je note. Et ce n’est pas forcément le cas sur écran. Je me suis toujours baladée avec deux ou trois carnets différents dans mon sac donc le bullet journal m’a permis de tout rassembler en un seul et de me créer un outil d’organisation et de création sur mesure. J’ai commencé il y a un an maintenant et je suis plus que satisfaite de mon « bujo ». Il se métamorphose et s’améliore encore au fil des pages.

Nouvelle année, nouveau carnet !

Bullet journal

L’avantage c’est que c’est une méthode très personnelle. On peut donc expérimenter, modifier et créer à peu près tout ce qu’on veut. Les possibilités sont infinies. Après un an, j’ai trouvé la méthodologie qui me convient et j’arrive à vraiment tout consigner dans mon journal.

Bullet journal

Cette année j’ai quand même acheté un carnet plus adapté (les formats de ceux que j’avais dans ma collection ne correspondaient pas vraiment). L’année dernière j’ai utilisé un carnet que j’avais mais le papier était soit ligné, soit blanc soit à carreaux selon les pages.. donc c’était un peu le brodel ! J’ai pris un Moleskine classique, 13,5×21 avec couverture souple et du papier « dote grid » (c’est comme des carreaux mais ce sont simplement des points qui marquent les intersections des lignes).

Bullet journal

 

Il existe plusieurs « écoles » pour le choix du carnet. Les deux marques les plus connues sont Moleskine, bien entendu, et Leuchtturm 1917. Perso j’ai toujours acheté des Moleskine. J’ai pu avoir les deux dans les mains cette année pour comparer et j’ai choisi Moleskine parce que le format est légèrement plus petit avec une couverture souple. Donc moins lourd et plus adapté à mes besoins (il va se balader dans mon sac, entre les trajets en vélo et en train). En terme de taille, je perds environ 2cm sur la largeur par rapport à un Leuchtturm mais honnêtement j’ai largement la place qu’il faut.

Bullet journal

Niveau matos, j’avoue que j’avais déjà tout ce qu’il faut. Je n’ai rien acheté ou presque puisque j’avais encore tout mon matériel d’Arts plastiques. J’utilise les feutres fins Faber-Castell « PITT artist pen » en taille XS, S, F et M. Et pour la couleur de l’aquarelle et des feutres aquarelle Lyra. C’est ce que j’avais sous la main mais il existe moins cher (la ce sont des marques favorisées par les étudiants en art mais c’est plus onéreux). Les feutres à pointe fine Stabilo ça va très bien. Mais c’est vrai que si vous voulez vous éclater un peu niveau dessin et typo, il vaut mieux choisir des feutres adaptés. Il en existe même avec des pointes biseautées ou pinceaux. Et bien évidemment, je colle du masking tape à paillette ou holographique un peu partout et mixe avec mon étiqueteuse.

Bullet journal

Bullet journal

J’ai aussi modifié mes pages « mois » et « semaine » (« monthly log » et « weekly log »  en VO) et intégré une page budget plus pertinente.

Le nouveau bujo (2017-2018)
Bullet journal
L’ancien (2016-2017)
La nouvelle page semaine
Bullet journal
L’ancienne (que j’utilise encore mais avec le carnet plus petit c’est un peu moins clair)

Bullet journal

Je suis donc super prête pour affronter cette nouvelle année avec un bullet journal encore plus sur mesure que l’année dernière. J’espère que cet article vous a plu. Je vous prépare un petit topo explicatif pour vous lancer vous aussi si ça vous tente (ATTENTION : le journaling est addictif. Pour arrêter, faites vous aider). N’hésitez pas à laisser un petit mot et à partager si vous êtes content !

La bise ❤️

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

X-Mas Wishlist : ma sélection 100% fait maison

Et si, cette année, on arrêtait les centres commerciaux pour Noël ? Si on se dirigeait vers des solutions un peu plus éthiques ?

X-Mas Wishlist : ma sélection 100% fait maison

C’est quoi le fait maison ?

Pour moi, ce terme rassemble deux choses :
♦ Les petits créateurs qui proposent leurs productions sur des sites comme Etsy, A Little Market ou bien via une page Facebook ou un site internet…
♦ Le fait d’être soi-même créateur et de faire ou fabriquer plutôt que d’acheter tout fait dans les grands magasins. Le fameux Do It Yourself !

Pourquoi le fait maison ?

Pour moi, le « fait main » ou « home made », c’est l’expression directe de la personnalité et de son créateur. Un peu comme des horcrux, tiens. Comme si on mettait un bout d’âme dans un objet qui fera ensuite son propre voyage et aura un ou plusieurs propriétaires. C’est quelque chose qui me touche particulièrement. Parce qu’on ressent le travail effectué, le temps passé et l’énergie créative dépensée.

Il y a aussi une certaine fierté quand on est créateur. Regarder le résultat et se dire « c’est moi qui l’ai fait », il n’y a rien de plus gratifiant. Que l’on soit acheteur ou créateur, le « fait main » offre une proximité, une chaleur et une attention qu’on ne trouve pas quand on achète dans les grands magasins. Et puis chaque pièce est unique ! Et pour les cadeaux je trouve ça super chouette et beaucoup plus personnel.

Acheter du fait maison, c’est aussi consommer autrement

Cette attirance pour les petits créateurs et le « home made », c’est aussi à cause de notre chère société actuelle, n’est-ce pas, qui nous pousse à consommer dans la grande distribution (Ninon si tu passes par là, big up 😉 ). J’ai eu l’occasion de voir l’envers du décors de cette « grande distribution » (dans le domaine de la mode notamment) et franchement, sorti de là on ne veut plus se vêtir qu’avec des vestes en poils de lama cousues à la main avec une doublure en feuille d’arbre !
De plus en plus, on tend vers un mode de consommation qui incite à rapprocher les producteurs et les consommateurs, à supprimer les intermédiaires et surtout à savoir ce qu’on mange, ce qu’on achète, ce qu’on porte, d’où est-ce que çà provient… C’est aussi ce que j’aime avec les petits créateurs. Et c’est pour ça que j’ai décidé de vous en parler un peu plus sur le blog. Alors évidemment (je vous vois venir…)  on ne peut pas refaire le monde du jour au lendemain. Mais chaque étape est une petite victoire, alors consommer ok, mais consommer responsable et éthique, c’est mieux !
Cette année pour Noël, j’ai décidé de me creuser un peu le ciboulot et de n’offrir que du fait main (à une ou deux exceptions près…). Je vous ai concocté une petite sélection de ce qui m’a fait craquer sur le net. Et je vous posterai après noël ce que j’ai moi même fabriqué 🙂

Ma Wishlist

Les liens clicables vers chaque article sont en légende sous les photos

Chez Etsy

fait maison
Ce set de 3 pins vintages est juste trop canon !
fait maison
Un sac photo en cuir pour trimballer mes vingt mille appareils !
fait maison
Cette boutique ne propose que des objets déco en céramique, porcelaine et argile. J’ai eu un coup de coeur pour ces petits plats nuage, mais toute la boutique est à tomber !
fait maison
Des solutions pour dompter les câbles récalcitrants avec ces pièces en cuir végétal. Minimaliste mais efficace.
fait maison
Plus d’écouteurs emmêlés dans le sac avec cet attache-fil !
fait maison
Pour pimper la robe de Noël, un headband en cuir absolument trop chou

Chez A Little Market

fait maison
Les boucles d’oreilles rétro par Savivansko, c’est la touche de pep’s qu’il vous faut pour attaquer 2017 avec style !
fait maison
Encore des boucles rétro, mais en cuir cette fois !

 

Mes D.I.Y Pinterest préférés

fait maison
Des boucles d’oreilles en batonnet de glace !
fait maison
On sort les tubes de peintures et on colore la maison avec ces jolis pots pour une déco sur mesure et hand made

 

fait maison
Personnalisation de mug White & Gold !

A dimanche 

Rendez-vous sur Hellocoton !